Mohamed Khamlichi plaide pour une coopération arabo-africaine

Syrte- Libye (PANA) -- La coopération Sud-Sud demeure inéluctablement le meilleur et judicieux moyen de sceller un partenariat entre les pays africains et arabes, a estimé dimanche à Syrte le Secrétaire général-adjoint de la Ligue arabe chargé de l'Information et de la Communication, Mohamed Khamlichi.
«Il me semble qu'il reste encore plusieurs étapes à franchir avant de parvenir à concrétiser un tel objectif.
Malheureusement, les pays arabes n'œuvrent pas suffisamment dans ce sens», a-t-il déclaré à la PANA.
M.
Khamlichi a souligné que les pays arabes disposent de moyens matériels importants, alors que ceux de l'Afrique manquent affreusement d'infrastructures, appelant les premiers à investir sur le continent afin de traduire dans les faits leur coopération bilatérale.
«Le continent africain recèle d'importantes richesses naturelles et les pays arabes sont riches», a-t-il déclaré, appelant ces derniers à engager des investissements en Afrique pour aider le continent à réussir le pari du développement escompté et tirer profit de leurs projets.
«L'investissement dans les pays en développement est désormais devenu plus rentable et plus bénéfique que dans les pays développes», a affirmé M.
Khamlichi, précisant que la concurrence est à son comble entre les Etats-Unis et la Chine pour investir dans des projets rentables en Afrique.
Selon lui, les pays arabes doivent investir en Afrique, le continent le plus proche d'eux et dont ils représentent les 2/3 de la population.

10 octobre 2010 14:44:00




xhtml CSS