Mobilisation à Paris en faveur de l’Ivoirien Charles Blé Goudé

Paris, France (PANA) – Des proches de Charles Blé Goudé, leader des "Jeunes patriotes", mouvement proche de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, ont lancé jeudi à Paris une campagne de mobilisation afin d’obtenir des "preuves de vie et des informations" sur son lieu de détention après son arrestation à Accra, au Ghana et son extradition en janvier dernier vers la Côte d’Ivoire.

"Nous ne cherchons pas à soustraire notre camarade Blé Goudé à la justice. Nous demandons simplement qu’on nous donne la preuve qu’il est toujours en vie. Que sa famille, ses avocats et un médecin aient accès à lui", a déclaré à la PANA Armand Dago, un porte-parole du Club des amis de Blé Goudé, peu après le début de la campagne.

Selon lui, le leader des "Jeunes patriotes" a été vu pour la dernière fois par ses avocats lors de sa présentation au juge d’instruction qui lui a notifié les charges retenues contre lui.

"Ses avocats ont pu furtivement lui parler dans les couloirs, en présence de son escorte policière. Depuis lors, plus aucune nouvelle. Plus aucune preuve de vie. Pis, il y a deux mois, nous avions eu vent des maltraitances à son endroit. Nous en appelons aux autorités ivoiriennes pour faire toute la lumière sur cette détention", a ajouté M. Dago.

Il a par ailleurs indiqué que la campagne de mobilisation en faveur de Blé Goudé incluait une lettre ouverte au président français François Hollande et la saisine des Nations unies.

"Nos démarches auprès du président de la Commission de réconciliation nationale, Charles Konan Banny, auprès du ministre de la Justice, Gnénéma Mamadou Coulibaly, auprès de son collègue de l’Intérieur Ahmed Bakayoko et de la chargée des droits de l’Homme au sein de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), sont demeurées vaines. Nous comptons interpeller le président Hollande et les Nations unies sur le cas de notre camarade", a martelé le porte-parole du Club des amis de Blé Goudé.

«Pour nous, notre camarade est clairement un prisonnier politique. Sa détention n’obéit en aucune façon aux prescriptions du droit ivoirien.  A ce jour, les avocats qu’il a commis n’ont toujours pas eu accès à son dossier. Autre fait irrégulier, c’est le ministre de l’Intérieur et non celui de la Justice qui a communiqué sur le sort de notre camarade", a encore dit le proche du leader des "Jeunes patriotes".

Après plusieurs mois de cavale en Afrique de l’Ouest, Charles Blé Goudé a été arrêté le 17 janvier dernier au Ghana puis immédiatement extradé vers la Côte d’Ivoire.

Les autorités ivoiriennes lui reprochent sa responsabilité dans les violences qui ont suivi la présidentielle de novembre 2010, qui ont fait près de 3.000 morts.

La  défense du leader des "Jeunes patriotes" est assurée sur place à Abidjan par des avocats ivoiriens et à l’étranger par l’avocat israélien Me Nick Kaufman et son confrère parisien Me Philippe Missamou.
-0- PANA SEI/TBM/IBA   06juin2013

06 juin 2013 15:35:05




xhtml CSS