Mise en commun des moyens de l'UNICEF et du PAM en Côte d'Ivoire

Abidjan- Côte d'Ivoire (PANA) -- Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont décidé vendredi à Abidjan, de joindre leurs forces au profit des personnes vulnérables en Côte d'Ivoire, en convenant d'un memorandum d'entente signé par leurs représentants respectifs sur place, Youssouf Oomar et Myrta Kaulard.
L'accord entre les deux agences des Nations unies va leur permettre d'aller plus loin dans la mise en commun de leurs activités en Côte d'Ivoire.
Il repose sur les mandats respectifs des deux agences qui ont une très forte présence sur le terrain.
"La synergie entre nos deux agences est déjà évidente.
Avec une collaboration plus étroite, nous allons pouvoir faire plus pour les populations vulnérables.
Réunir nos forces est encore plus important étant donné le dramatique manque de fonds que les agences humanitaires connaissent actuellement", a déclaré Mme Myrta Kaulard.
Le Memorandum prévoit une collaboration dans le domaine de la sécurité alimentaire des groupes vulnérables, avec comme action prioritaire la prise en charge des enfants malnutris, l'amélioration de l'accès à l'école et de la qualité des apprentissages.
Le domaine de la protection sera aussi l'objet des interventions conjointes entre les deux agences, "particulièrement concernant les enfants séparés, déplacés et ceux associés aux groupes armés.
La lutte contre le VIH/SIDA sera le troisième grand programme au titre des actions communes des agences", souligne-t-on.
"Nous travaillons ensemble depuis longtemps ; maintenant cette collaboration va pouvoir s'organiser à l'échelle nationale, autour de nos compétences techniques respectives sur le terrain, car nous sommes véritablement des agences de terrain», s'est félicité le représentant de l'UNICEF, M.
Youssouf Oomar.
Dans le cadre de ce mémorandum, les interventions conjointes des deux agences permettront entre autres de réaliser la construction de latrines séparées (filles - garçons) dans 120 écoles primaires, pour améliorer les conditions d'hygiène et le taux de scolarisation des enfants dans les zones les plus affectées.
  Depuis le début de la crise ivoirienne, le PAM et l'UNICEF ont toujours travaillé en collaboration à travers la fourniture de nourriture par le PAM aux communautés pour réhabiliter des centres de santé à l'ouest du pays dans le cadre de "Vivres- contre-travail", un projet d'appui au système sanitaire de l'UE/UNICEF.
  Le PAM met également à disposition des vivres pour des centres d'accueil et d'encadrement des enfants vulnérables soutenus par l'UNICEF à Bouaké et ailleurs.

27 mai 2005 20:03:00




xhtml CSS