Michel Sidibé se dit optimiste pour une génération sans SIDA au Congo

Brazzaville, Congo (PANA) - Le directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, en visite de travail de deux jours au Congo, s’est déclaré jeudi à Brazzaville optimiste pour une génération sans SIDA au Congo, à l'issue d'un entretien avec la Première dame congolaise, présidente de la Fondation Congo Assistance, Mme Antoinette Sassou N'Guesso.

"Je crois qu'on peut espérer une génération sans SIDA dans les prochaines années, car le Congo a déjà fait énormément de progrès. Aujourd'hui, on peut parler de gratuité, d'accès facile au traitement même s'il existe encore de difficultés dans la gestion et la rupture des médicaments. Mais je crois que tout cela fait partie de la logique du travail. Dans les toutes prochaines années, le Congo pourra faire partie des premiers pays à avoir une génération sans SIDA et moi j'en suis convaincu", a-t-il indiqué.

"L'engagement de la Première dame a toujours été au plus haut niveau. C'est une personnalité qui s'engage d'abord à partir du cœur et je crois qu'elle a choisi des thèmes très importants: "L'élimination de la transmission du VIH de la mère à l'enfant". Sa fondation se bat pour faire en sorte qu'il n'y ait plus d'enfants qui naissent avec le SIDA. En plus, elle veut garder les mères en vie en faisant en sorte que lorsque la mère est identifiée comme étant porteuse du virus, qu'elle puisse avoir accès au médicament mais surtout à des micro crédits. C'est une intervention unique en Afrique et je souhaiterais utiliser cet exemple pour qu'on puisse le suivre dans le reste du monde", a ajouté M. Sidibé.

Le directeur exécutif de l'ONUSIDA s'est dit ravi d'apprendre de multiples actions menées par l'épouse du chef de l'Etat en apportant son aide aux personnes affectées lors de la tragédie du 4 mars. A cette date, rappelle-t-on, des explosions de munitions étaient survenues dans le camp militaire de Mpila, dans le Nord du pays, faisant une centaine de morts.

"Je pars du Congo encouragé et satisfait de voir qu'on a une Première dame qui considère que le combat pour la justice sociale est important", a-t-il conclu.

Le but de sa visite est d'apprécier les efforts dans la réponse contre le VIH/SIDA au Congo.

En 2011, le nombre de personnes vivant avec le VIH au Congo s'élevait à 83.000. Seulement 44% d'entre elles ont accès au traitement antirétroviral, tandis que chaque année 7.900 personnes sont nouvellement infectées par le virus. Le taux de prévalence du SIDA est de 3,1% au Congo.

-0- PANA MB/TBM/IBA 11oct2012


11 octobre 2012 15:09:29




xhtml CSS