Mesures de l'UA pour renforcer l'application de l'égalité des sexes

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- L'Union africaine (UA) prépare un programme de formation pour les 53 Etats africains en vue de promouvoir une meilleure vulgarisation des progrès réalisés dans le cadre de la lutte pour l'égalité entre hommes et femmes en Afrique, a annoncé samedi à Addis-Abéba le président de la Commission de l'UA, Jean Ping.
L'UA a finalisé une nouvelle politique sur le Genre qui a été approuvée par le comité des 51 ministres des Affaires étrangères de l'organisation panafricaine, dans le cadre de la réunion, vendredi, du Conseil exécutif, ce qui va permettre à l'UA de surveiller les progrès réalisés dans le cadre de l'égalité entre hommes et femmes.
"Cela va garantir que l'amélioration de la condition féminine reste une politique permanente du développement de l'Afrique", a déclaré M.
Ping au cours du lancement d'une nouvelle brochure sur l'Intégration des femmes, rédigée à l'initiative de Femmes Africa Solidarité (FAS).
La Direction du Genre de la Commission de l'UA est confrontée à une série de problèmes relatifs à la participation des femmes africaines à la vie politique et économique du continent.
L'UA s'est fixée comme objectif qu'au moins 30 pour cent de tous les ministres nommés par les gouvernements dans chaque pays soient des femmes, mais jusqu'ici le nombre de femmes à des postes de décision n'a augmenté que dans huit pays.
M.
Ping a annoncé que la Direction du Genre a également préparé un plan d'action séparé pour les femmes, dont il espérait qu'il serait soumis à la réunion des dirigeants africains dans la capitale éthiopienne à partir du 1er février, pour être examiné et adopté.
"Je ne doute pas que ce genre d'initiative va permettre aux femmes de mener des actions positives pour le continent", a déclaré M.
Ping au cours de la cérémonie de lancement de la brochure de FAS, à laquelle ont assisté des défenseurs de premier plan de la cause féminine africaine, réunis sous l'initiative: "Gender is my agenda campaign".
La présidente du Parlement panafricain (PAP), Gertrude Mongella, qui s'est également exprimée au cours de cette cérémonie, a déclaré que l'UA a pris plusieurs mesures pour la promotion de la condition féminine depuis son adoption de la Déclaration solennelle sur le Genre, mais qu'il restait encore beaucoup à faire.
"Nous voulons préparer la prochaine génération de femmes leaders en les formant à prendre la relève", a déclaré Mme Mwongela, qui a indiqué qu'il y a plus de 13 ans il était impossible de rêver que les femmes occuperaient certains hauts postes, en faisant allusion à la conférence de Beijing des années 90.
Le lancement de la brochure sur le Genre s'est également fait en présence de la ministre libérienne des Affaires étrangères, Olubanke King Akerele, qui représentait la présidente libérienne Mme Johnson- Sirleaf, première africaine élue à la tête d'un pays africain.
Mme Akerele a déclaré que les dirigeants africains transmettraient une torche, symbolisant la poursuite d'une course pour la promotion de la femme sous la houlette de la Commission de l'UA.
"Nous les femmes, avons fait campagne pour une représentation équitable au niveau des fonctions électives, l'application de la loi et le maintien de la paix", a-t-elle souligné.
Selon la ministre libérienne des Affaires étrangères, les décisions politiques centrées sur la condition féminine sont la règle dans son pays, qui se prépare à défendre cette cause à l'occasion d'une conférence internationale sur l'égalité des sexes, prévue au Liberia en mars 2009.
Elle a indiqué que sur les 22 ministères au Liberia, les femmes occupaient les cinq plus importants, ce qui dénotait le "positionnement stratégique" des femmes dans les affaires politiques de son pays.
Le lancement de la brochure de FAS s'est fait en présence d'acteurs importants de la Société civile africaine, dont le président d'Open Society for Africa, Ibrahima Kane.
En s'exprimant à cette occasion, M.
Kane a déclaré que cette brochure soulignait la nécessité de davantage mettre l'accent sur les questions de Genre.
Il a indiqué que cet ouvrage, qui énumère une série de réalisations dans divers domaines du développement économique et social, porte sur les principaux thèmes du développement de l'Afrique.
Selon lui, l'UA devrait accorder une attention particulière à ce document qui est axé sur la formulation des politiques et la manière dont elles affectent la réalisation des divers objectifs de développement comme l'Education, la Ssanté, l'Environnement et l'accès aux services de base.

01 février 2009 15:07:00




xhtml CSS