Massaër Diallo fustige le mauvais usage des deniers publics

Cotonou- Bénin (PANA) -- L'utilisation irrégulière des fonds publics et de fonds divers auxquels les partis politiques peuvent accéder du fait de leurs positions de pouvoir porte entorse à la bonne gouvernance démocratique en Afrique, a estimé, jeudi à Cotonou, Massaër Diallo, un politologue du Club du Sahel.
Dans un entretien accordé à la PANA, M.
Diallo a laissé entendre que les partis politiques africains, notamment ceux de la sous-région ouest, ont besoin d'être financé y compris même ceux qui sont aux pouvoirs.
"Par ce besoin de source de financement, les partis politiques de l'Afrique de l'Ouest sont exposés aux risques d'une utilisation irrégulière des fonds publics ou divers auxquels ils peuvent accéder du fait de leur position de force au pouvoir", a-t-il déploré, soulignant que ce comportement des hommes politiques constitue un véritable handicap aux processus de démocratisation dans la sous-région ouest-africaine.
Pour le politologue, les dirigeants des partis politiques du continent africain doivent normalement faire respecter les principes de régularité et de transparence dans la gestion des fonds publics.
"Les hommes politiques de la région africaine ont normalement dans la gestion des biens publics de leurs Etats respectifs un devoir pour contribuer à faire respecter les principes de régularité, de transparence, de non corruption dans un contexte où ils ont besoin de moyens pour renforcer leur crédibilité", a-t-il affirmé.
"Les conflits en Afrique ont révélé que les organisations politiques détenant ou non des positions politiques sont parfois impliquées dans les trafics et réseaux de toute sorte destinés à trouver des moyens financiers", a-t-il fait observer.

30 juin 2005 15:08:00




xhtml CSS