Mario Sa Gomes demande la protection des Nations unies

Guinée-Bissau- Bissau (PANA) -- "Je lance un appel pressant au Secrétaire général des Nations unies afin qu'il m'assure une protection, car ma vie est en danger", a indiqué ce samedi à la PANA, Mario Sa Gomes, président de l'Association pour la défense des victimes d'erreurs judiciaires.
"Je demande également aux Nations unies de bien vouloir me faire partir de la Guinée-Bissau", a-t-il confié, estimant que la Charte des Nations unies prévoit la protection de tout homme en danger.
Mario Sa Gomes, qui vit dans la clandestinité pour échapper à une arrestation, avait affirmé le 12 juillet dernier que la solution la plus rapide pour mettre un terme au trafic de drogue réside dans le limogeage des chefs militaires.
Il avait ajouté que "Nino Vieira est l'otage des chefs militaires qui dirigent en réalité ce pays".
Ces déclarations n'avaient pas plu aux autorités et le procureur de la République avait aussitôt émis un mandat d'arrêt contre lui.
"Cela fait, confie-t-il, seize jours que je suis caché quelque part a Bissau et depuis, je n'ai pas reçu de visite de Shola Omoredie, représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en Guinée-Bissau.
"Dès lundi, ajoute-t-il, je vais adresser une lettre aux Nations unies qui ne font rien pour me sortir de cette situation, car je n'en peux plus de rester dans la clandestinité sans manger, ni dormir".
Selon Mario Sa Gomes, "les chefs militaires veulent que je leur présente publiquement des excuses et que je revienne sur mes déclarations, mais il n'en est pas question".

28 Julho 2007 14:13:00




xhtml CSS