Mandela s'est adressé depuis Jo'Burg à la Conférence de Durban

Durban- Afrique du sud (PANA) -- L'ancien président sud-africain, Nelson Mandela, dans l'incapacité de participer à la Conférence mondiale contre le racisme, s'est adressé samedi par voie satellitaire aux chefs d'Etat et de délégation, à partir de sa résidence de Johannesburg.
Le premier président démocratiquement élu de l'Afrique du Sud, qui subit actuellement un traitement contre le cancer, a qualifié l'apartheid de mal et le racisme de tragédie, et indiqué qu'un traitement global et holistique est nécessaire pour venir à bout du racisme.
Aux délégués à la Conférence, le lauréat du prix Nobel a rappelé qu'ils portaient les espoirs de millions de personnes sur leurs épaules, dans la lutte pour l'éradication du racisme.
"Le racisme est une maladie qui affecte l'esprit et l'âme.
Il tue plus que toute autre contagion, déshumanisant en même temps toute personne qui la contracte.
Il est tragique de constater qu'un remède est à notre portée, mais encore faudrait-il qu'on s'en serve", a-t-il dit.
Selon lui, tout le monde devrait se rappeler de cette conférence comme étant le point de convergence de personnes venues des quatre coins du globe, pour chérir et apprécier leur diversité.
"Faisons de cette conférence des moments de cicatrisation de nos veilles plaies, des moments de retrouvailles, en transcendant toute barrière réelle ou imaginaire.
Faisons enfin de cette conférence l'occasion de promouvoir un réel esprit de solidarité, pour que l'être humain puisse retrouver sa dignité, a affirmé M.
Mandela.

01 septembre 2001 18:00:00




xhtml CSS