Mandela reçoit des responsables burundais en Afrique du Sud

Bujumbura- Burundi (PANA) -- Le médiateur dans le conflit burundais, l'ancien présidnt sud-africain Nelson Mandela, rencontrera, le 4 mai prochain à Pretoria (Afrique du Sud), des représentants de l'armée et des couches socio-professionnelles et confessionnelles du pays, a-t-on appris jeudi à Bujumbura.
La rencontre vise à relancer le processus de paix inter burundais, actuellement au point mort malgré la signature d'un accord de paix en août 2000, à Arusha, en Tanzanie, a indiqué à la PANA, le directeur de cabinet au ministère burundais, chargé du Processus de paix, M.
Gilbert Niyoankuru.
Plusieurs points de l'accord, dont les questions de la mise en place de nouvelles institutions étatiques et celle de la cessation des hostilités dans la guerre civile au Burundi divisent la classe politique burundaise malgré des pressions constantes de la communauté internationale et de la médiation sur les 19 parties signataires à aller de l'avant, rappelle-t-on.
Le gouvernement en place au Burundi refuse de passer la main à une nouvelle équipe sortie des accords d'Arusha avant la cessation des hostilités, contre l'avis d'une grande partie des autres signataires de l'accord de paix, convaincue que seules des institutions légitimées par le protocole d'Arusha peuvent valablement négocier un cessez-le-feu.
Pour le directeur de cabinet au ministère en charge du Processus de Paix, "il est grand temps que la médiation reprenne les choses en main en vue d'amener les protagonistes burundais aux ultimes concessions nécessaires pour asseoir la paix et la démocratie sur la base de l'accord existant".
Il a rappelé qu'il y a actuellement "un passage à vide" dans la médiation, la dernière rencontre entre Mandela et les parties burundaise engagées dans les pourparlers de paix remontant au mois de février dernier lors du sommet des chefs d'Etat de la sous-région impliques dans la facilitation du processus de paix inter burundais.
Une plus grande importance a été néanmoins donnée à la recherche d'un cessez-le-feu, a en outre relevé M.
Niyonkur, qui a rappelé que Mandela s'est déplacé entre temps en République démocratique du Congo (RDC) le mois dernier, pour des entretiens séparés avec les rebelles burundais et le président joseph Kabila.
De même, le vice-président sud-africain, M.
Jacob Zuma, multiplié ces derniers mois des initiatives visant à ouvrir des négociations directes entre le régime en place à Bujumbura

26 avril 2001 16:17:00




xhtml CSS