Mali : promouvoir une large participation des femmes aux espaces de décisions publiques et politiques

Bamako, Mali (PANA) - Une cérémonie de présentation de "l'Agenda des femmes du Mali" initiée par des organisations féminines de la Société civile dont le but est de promouvoir une large participation des femmes à des espaces de prise de décisions politiques et publiques, s'est tenue, mercredi à Bamako, sous la présidence du ministre malien de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, MmeTraoré Oumou Touré.

Etaient présents à cette cérémonie les représentantes des Partenaires techniques et financiers, notamment la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA), ONU-Femmes et l'Usaid, une institution de financement américaine.  

Pour le porte-parole de la Dynamique des femmes de la MINUSMA, Mme Sangaré Nana Coulibaly, les femmes sont peu représentées dans la vie publique et politique au Mali, malgré les efforts déployés au cours de ces dernières années par les ONG nationales.

Selon elle: "cette faible représentation de la couche sociale, qui constitue la majorité de la population, est un dysfonctionnement majeur de notre démocratie auquel les acteurs veulent trouver une solution définitive".

La présente cérémonie a servi de cadre pour informer les partis politiques, les organes de presse et l’ensemble de la population du Mali de l’existence de l’Agenda des femmes du Mali.

« Les femmes ont besoin d’être à la table de décision. L’énergie, c’est les femmes. Nous invitons l’ensemble des candidats du Mali à prendre en compte l’avis des femmes pour sortir le pays de cette crise », a indiqué la représentante d’ONU-Femmes, pour qui cet agenda devrait être présenté comme agenda de la campagne.

Le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a surtout apprécié l’intérêt que portent les partenaires à cet Agenda des femmes du Mali, tout en prenant l’engagement de soutenir l’initiative pour l’union sacrée des femmes du Mali.

« Nous avons la possibilité de participer au mécanisme de la nation. Nous sommes obligées de travailler avec les obligations des femmes. Notre collaboration est une obligation. Nous devons nous unir pour bouger le courant du pays », a-t-elle insisté.

Au Mali, six femmes seulement sont membres du gouvernement sur une trentaine de ministres. Une vingtaine de femmes sont députés sur plus 140 que compte l'Assemblée nationale.
-0- PANA GT/BEH/IBA 19juil2018

19 july 2018 14:03:52




xhtml CSS