Mali : Cinq civils maliens tués dans l'explosion d'une mine à Konna dans la région de Mopti (Centre)

Bamako, Mali (PANA) - Cinq civils, de retour de la foire hebdomadaire de Konna située à 70 km de Mopti (Centre) ont trouvé la mort vendredi, lorsque le véhicule qui les transportait a sauté sur une mine, a appris la PANA samedi, de sources sécuritaires.

Le bilan encore provisoire fait état de cinq morts et quinze blessés dont six dans un état critique évacués à l'hôpital de Mopti, selon la même source.

Au total, 26 civils maliens et burkinabè, dont des femmes et des enfants, ont été tués lorsque le véhicule de transport en commun immatriculé au Burkina Faso qui les transportait à destination de la foire hebdomadaire de Boni, dans le cercle (préfecture) de Douentza dans la région de Mopti.

En début de semaine, le chef d'état-major général des forces armées maliennes, M'Bemba Moussa Kéita, a interdit la circulation des pick- up et motos dans toutes les préfectures de la région de Mopti et d'autres dans les régions de Ségou (Centre) et Tombouctou (Nord-Est) dans le cadre de la lutte contre les multiples attaques perpétrées dans ces parties du Mali où les terroristes commettent leurs crimes sur des motos ou dans des véhicules pick-up.

C'est dans la localité de Konna que les djihadistes et rebelles touaregs ont tenté de conquérir le Sud du Mali en janvier 2013 avant qu'ils ne soient repoussés par les forces françaises du Serval dépêchées rapidement sur les lieux, les forces malienne et africaine, rappelle-t-on. Les rebelles touaregs indépendantistes, appuyés par des djihadistes de tous horizons, avaient occupé les trois régions du Nord Mali (Tombouctou, Gao et Kidal) pendant 9 mois.
-0- PANA GT/IS/SOC 10févr2018

10 février 2018 11:44:11




xhtml CSS