MAEP: L'Afrique du Sud félicitée pour son rapport

Johannesburg- Afrique du Sud (PANA) -- Les Etats membres du Mécanisme africain de révision par les Pairs (MAEP) ont approuvé à l'unanimité le processus entrepris par l'Afrique du Sud pour rédiger son Rapport d'auto-évaluation et ont convenu que ce processus était "diversifié, participatif et innovant", a révélé mercredi un communiqué du gouvernement.
Selon le communiqué du bureau du président Thabo Mbeki, le MAEP a félicité l'Afrique du Sud pour avoir respecté rigoureusement le calendrier fixé par ses directives d'une manière participative et transparente.
Le président Mbeki a rencontré ses pairs au 7ème sommet du Forum africain de la revue des pairs à Accra, au Ghana en marge du sommet de l'UA cette semaine où il a présenté la réaction de l'Afrique du Sud au Rapport du panel de la revue par pays.
Le Rapport a identifié les 18 meilleures pratiques sud-africaines dignes d'émulation, comme la gouvernance coopérative, les pratiques de gouvernance participative populaire et le Processus d'élaboration du budget hautement consultatif.
Les autres sont les réalisations des Services sud-africains du revenu, la Bourse des valeurs de Johannesburg, l'autonomie dans le financement du développement, la satisfaction des besoins fondamentaux et des droits socio-économiques et la promotion réussie de l'égalité entre hommes et femmes dans le domaine public.
M.
Mbeki a insisté sur le fait que l'Afrique du Sud et le Panel "s'accordent sur le caractère essentiel de la gouvernance et de la sûreté du cadre démocratique qui a été mis en place au cours des 13 dernières années".
L'Afrique du Sud s'était inquiétée de l'approche méthodologique du Panel et le président Mbeki a insisté sur le fait que ces inquiétudes ont été exprimées dans l'esprit de l'évaluation par les pairs et d'un véritable débat, mais qu'elles n'avaient pas pour objectif de rejeter le Rapport.
"En fait, ces préoccupations ont été exprimés afin de renforcer le processus afin qu'il soit un véritable exercice de revue par les pairs.
Le panel et les chefs d'Etat et de gouvernement se sont dits d'accord avec les observations de l'Afrique du Sud", a indiqué M.
Mbeki.
Dans le domaine de la démocratie et de la gouvernance politique, le Programme d'action (POA), contient des actions pour lutter contre le racisme, le sexisme, la marginalisation, le crime, l'absence de prise de conscience, l'accès insuffisant à l'information et ce qui fait obstacle à la pleine jouissance des droits humains.
Les autres actions portent sur la nécessité d'un engagement actif de toutes les communautés dans la lutte contre la criminalité et la violence, la nécessité de lutter contre la corruption et de construire un système d'intégrité national.
Concernant la gouvernance et la gestion économiques, le POA s'attaque aux problèmes de la consultation inadéquate du public, de l'éducation et des répercussions de la prise de décision, des capacités et compétences insuffisantes, des blocages à la prestation des services, de l'absence d'une intégration économique plus profonde au sein de la SADC et du chômage.
Dans le domaine du développement socio-économique, le POA insiste sur la nécessité de trouver un consensus entre les parties concernées sur les définitions et les mesures de la pauvreté, la nécessité d'une réforme foncière plus efficace, les stratégies pour garantir la nutrition des enfants, la santé et le renforcement des efforts de développement.
Le POA évoque également la nécessité de faire face correctement aux problèmes de la criminalité et de la violence, particulièrement contre les femmes et les enfants et de renforcer l'approche holistique et intégrée pour lutter contre le VIH et le SIDA, la tuberculose et le paludisme en plus d'autres maladies transmissibles.

04 juillet 2007 15:59:00




xhtml CSS