Lutte contre le VIH/SIDA: l'ONU appelle à redoubler d'efforts

New York, Etats-Unis (PANA) - Des responsables des Nations unies ont souligné, lundi, le besoin de renforcer l'accès aux services et d'augmenter les ressources pour endiguer la pandémie du VIH/SIDA.

Selon eux, en dépit des progrès considérables accomplis dans la réponse au VIH/SIDA, il est urgent de redoubler d'efforts pour mettre fin à la pandémie mondiale.

S'exprimant sur la question lundi nuit, un an après la réunion de haut niveau de 2011, le président de l'Assemble générale, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, dans un discours lu par son vice-président, a dit: "nous devons agir avec efficacité et avec stratégie pour réaliser la vision d'un monde avec zéro nouvelle infection VIH, zéro discrimination et zéro décès liés au SIDA".

Selon M. Al-Nasser, le monde surfe sur une vague d'un espoir renouvelé et d'accélération des progrès contre le VIH.

Pour sa part, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a observé que de nombreux défis persistent.

"Aujourd'hui, la communauté internationale a suscité de l'espoir et de l'optimisme dans sa réponse. Des disparités substantielles d'accès persistent pour les services principaux, notamment pour les populations en danger. Des lois punitives, l'inégalité des sexes, la violence contre les femmes et les autres violations des droits humains continuent de saper les réponses nationales", a-t-il affirmé.

Les Etats membres de l'ONU avaient adopté l'année dernière lors de leur réunion de haut niveau une déclaration politique générale dans laquelle ils s'engageaient à atteindre de nouveaux objectifs ambitieux pour combattre le VIH/SIDA, avec en vue de débarrasser le monde d'une maladie qui a fait plus de 30 millions de morts depuis l'identification du virus il y a trois décennies.

Les Etats membres avaient également promis de fournir la thérapie antirétrovirale à 15 millions de Personnes vivant avec le VIH, d'éliminer les nouvelles infections chez l'enfant et de réduire les décès maternels liés au SIDA et enfin de réduire de 50 pour cent les nouvelles infections dues à une transmission sexuelle, et parmi les personnes qui s'injectent de la drogue.

Les autres engagements consistaient à accroître le financement de la lutte, dans l'objectif de  mobiliser 22 à 24 milliards de dollars par an, de satisfaire les besoins des femmes et des jeunes filles et d'éliminer la stigmatisation et la discrimination.

-0- PANA AA/SEG/NFB/TBM/IBA 12juin2012

12 juin 2012 16:53:02




xhtml CSS