Lourdes sanctions contre les fraudeurs aux examens

Yaoundé- Cameroun (PANA) -- Quarante-huit élèves et six enseignants, reconnus coupables d'avoir fraudé à la session 2000 des examens, ont été sanctionnés, a-t-on appris lundi auprès des responsables du ministère de l'Education Nationale.
Il est reproché aux enseignants d'avoir emporté des copies d'un centre de correction, la corruption, la rédaction d'une épreuve pour une candidate, le détournement des frais d'inscription.
Les élèves sanctionnés sont accusés de faux et usage de faux, faux récepissé d'inscription, fausse attestation de réussite, fausse pièce d'identité, usage d'un aide-mémoire ou de tout autre document non autorisé, échange de documents, communication avec un autre candidat ou avec un enseignant.
Les sanctions prennent effet à compter de l'année 2001.
Pour les candidats fraudeurs au probatoire et au baccalauréat du Cameroun, ils attendront au moins trois ans avant de subir un autre examen.
Parmi les enseignants mis en cause, certains sont exclus pendant trois ans de tous les examens de l'Office du baccalauréat.
Quatre d'entre eux sont suspendus des fonctions d'enseignant pour une durée de quatre mois.
Les vacataires sont purement et simplement relevés de leurs fonctions.
Des poursuites judiciaires pourraient être engagées contre les fautifs.
La liste de tous les fraudeurs a été publiée dans les journaux par le ministre de l'Education Nationale.
On rappelle qu'en raison de diverses fraudes et fuites des épreuves, le Brevet élémenatire du premier cycle (BEPC) et le Certificat général d'éducation (GCE) ont été repris lors de la dernière session dans certaines provinces.

24 avril 2001 13:07:00




xhtml CSS