Libye: la Commission électorale fin prête pour l'organisation des prochaines élections

Tripoli, Libye (PANA) - Le chef de la Haute Commission électorale nationale (HNEC), Imad Al-Sayeh, a réaffirmé la volonté de la Commission d’organiser les élections dans les délais, par l'intermédiaire des circonscriptions géographiques.

M. Al-Sayeh a saisi l’occasion du Salon ouvert, ce lundi à Tripoli, pour saluer la mise à jour du fichier électoral, qui a commencé à la fin de l'année dernière, dans le but de surmonter les divisions survenues autour de ce fichier.

Il a également précisé que deux des quatre conditions sont remplies, pour favoriser la conduite du processus électoral, à savoir: le consensus politique obtenu à la réunion de Paris et la décision présidentielle sur le financement du budget de la HNEC pour un montant de 66.120.000 dinars libyens.

M. Al-Sayeh a rappelé que la troisième condition pour la conduite du processus électoral concerne la Loi électorale, tandis que la quatrième condition consiste à garantir la sécurité du processus électoral.

Il a fait remarquer que la Commission attendait les résultats de la Chambre des représentants (House of Representatives - HOR) en ce qui concerne le vote des lois électorales et référendaires.

En effet, la Chambre des représentants n’a pas réussi, la semaine dernière, à adopter la Loi référendaire sur la Constitution, après qu’un différend est survenu entre ses membres autour de certains articles du projet de loi.

Il a également souligné que la Commission avait mené des élections couronnées de succès en 2012 et 2014, dans le cadre du plan d'action élaboré par des spécialistes, louant au passage le rôle des Organisations de la Société civile dans le cadre du suivi des opérations.

Al-Sayeh a révélé qu'il y a 1.912 centres électoraux avec 7.000 bureaux de vote qui ont besoin d’un personnel hautement qualifié pour assurer des résultats satisfaisants aux futures opérations électorales.

On rappelle que l’opinion nationale était divisée sur l’option relative à la tenue d'élections parlementaires et présidentielle avant la fin de cette année et celle de la retarder jusqu'à la tenue d'un référendum sur la Constitution, de sorte que les élections se tiennent sous le couvert du nouveau cadre constitutionnel.
-0- PANA SSB/IS/IBA 07août2018

07 august 2018 16:40:12




xhtml CSS