Libye: Abdelrazek al-Nadhouri qualifie la tentative de son assassinat de "traîtrise"

Tripoli, Libye (PANA) - Le chef de l'état-major des forces armées libyennes basées dans l'Est, le général de division Abdelrazek al-Naza, a affirmé que la tentative de le cibler en visant son cortège lors de son passage à Sidi Khalifa à l'est de Benghazi est un acte " de traîtrise, moche et d'une grande "bassesse", et annonce par ailleurs qu'ils attendent l'arrivée du commandant en chef de l'armée, le Maréchal Khalifa Hafter, "demain ou après-demain".

Cette déclaration est un enregistrement vidéo diffusé mercredi par le Bureau des médias de l'état-major des forces armées libyennes, après avoir survécu à une tentative d'assassinat à la voiture piégée.

Le général al-Nadhouri a rassuré les Libyens que cette tentative "perfide" qui a eu lieu mercredi 18 avril 2018, est seulement une tentative "moche et méchante" et heureusement qu'il y a survécu ainsi que tous les soldats du convoi, assurant que personne n'a été tué ou blessé.

Il a ajouté que la tentative de le cibler "vise à le dissuader de renoncer à la lutte contre le terrorisme à Derna", estimant que "les tentatives ignobles pour montrer que le commandement de l'armée est disloqué en raison des divergences sont infondées et nous attendons l'arrivée du Maréchal Khalifa Hafter en bonne santé bientôt, demain ou après-demain".

Il a poursuivi: " Nous sommes sur le pied de guerre dans notre salle des opérations à Benghazi et au sein du Comité suprême pour les festivités et nous continuerons, si Dieu le veut, car rien ne nous empêchera de concrétiser notre objectif".

Il est à noter que le général de division, Abdelrazek al-Nadhouri, a été chargé du poste de gouverneur militaire de la région s'étalant de Derna à Ben Jawad par le président de la Chambre des représentants (Parlement), et fait office de chef de la salle principale de la sécurité centrale de Benghazi après avoir été nommé par le commandant des forces armées, le Maréchal Khalifa Hafter.

La chambre principale de la sécurité centrale de Benghazi a décrété l'alerte de sécurité dans la ville en laissant les unités militaires et les formations de sécurité dans les casernes, après la tentative d'assassinat du chef d'état-major des forces armées libyennes.

L'explosion a entraîné la mort d'un jeune Syrien. Deux jeunes Libyens blessés ont été admis à l'hôpital d'al-Jala à Benghazi.
-0-PANA BY/BEH/SOC 18avr2018

18 أبريل 2018 21:56:52




xhtml CSS