Libye : Lancement de la campagne "Paix en Libye" à l'occasion de la Journée internationale de la Femme

Tripoli, Libye (PANA) - Le ministre d'Etat libyen pour les Affaires de la Femme et du Développement communautaire, Asma Ousta, a affirmé que la Journée internationale de la femme est le symbole et la fête de la lutte des femmes libyennes dans le passé, le présent et le futur, soulignant que: "les femmes de la Libye sont un exemple dans la patience, et un facteur de renaissance de la nation libyenne dans toutes ses composantes".

Cette assertion intervient à l'occasion du lancement de la campagne des femmes sous le thème "Paix en Libye" à l'occasion de la Journée internationale de la femme, en présence de l'émissaire des Nations Unies en Libye, Ghassan Salamé et de plusieurs autres personnalités et activistes de la Société civile.

Pour sa part, la coordinatrice de la campagne  "Paix en Libye", Karima Rajeb a affirmé: "nous avons une seule demande, il est temps pour la paix, nous sommes des femmes, des hommes, des enfants et des personnes âgées, nous exigeons la paix, nous devons entendre cet appel".

Le président de l'Autorité générale pour la culture, Hassan Ounis, a déclaré que: "la femme libyenne est la pierre angulaire de la construction de base de la société et doit jouir de son plein droit", soulignant que: "son rôle pendant la crise libyenne a pris beaucoup de force et de courage, ce qui nécessite de l'associer dans la prise de décision".

L'Envoyé de l'ONU en Libye, Ghassan Salamé a félicité toutes les femmes libyennes à l'occasion de cette Journée internationale de la femme, assurant qu'elle sert à rappeler que le rôle de la femme dans les affaires publiques n'est pas moins important que celui de l'homme, d'autant plus, que son rôle est distingué.

"Les femmes sont plus susceptibles de s'engager dans la sécurité et moins susceptibles de la violer. La voix des femmes libyennes contre la terrible prolifération des armes doit être entendue, car elles sont les plus touchées par les conflits et la prolifération des armes", a-t-il souligné.

"Je suis venu ici pour vous demander votre aide, car je crois que le rôle des femmes dans la résolution des conflits et la fin des souffrances est incontestable. Construire une nation exige de vivre en harmonie et non pas seulement de vivre en paix civile", a-t-il indiqué.

Épaulant l'homme durant la révolution du 17 février 2011, la femme libyenne jouit d'une grande liberté. Mais sa condition s'est détériorée en raison de l'insécurité et de la prolifération des armes dont elles sont les premières victimes.
-0- PANA BY/IS/IBA 08mars2018

08 مارس 2018 15:29:15




xhtml CSS