Les vivres s'épuisent en Ethiopie et en Erythrée, avertit le PAM

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Le Programme alimentaire mondial (PAM) a averti qu'une aide alimentaire supplémentaire était nécessaire pour éviter des souffrances humaines importantes en Ethiopie et l'Erythrée, deux pays frappés par la sécheresse où les stocks de vivres vont s'épuiser dans les mois à venir.
"En Ethiopie, 11 millions d'individus ont besoin d'urgence de vivres et d'une autre forme d'aide.
Si nous ne recevons pas d'urgence d'autres dons, les distributions de vivres vont devoir être interrompues d'ici à la fin du mois de juin", a affirmé, jeudi, Holdbrook Arthur, le directeur régional du PAM pour l'Afrique Orientale et Centrale.
"En Erythrée, où 1,4 million de personnes sont touchées par la sécheresse alors que 900.
000 autres sont déplacées ou se remettent de la dernière guerre, les stocks d'aide alimentaire vont s'épuiser d'ici à la fin du mois d'avril", a souligné Arthur.
Des pluies insuffisantes et mal réparties ont beaucoup contribué à la réduction de la production alimentaire l'année dernière.
Des millions de personnes survivent grâce à l'aide humanitaire internationale.
Il faut cependant davantage de soutien pour éviter une malnutrition grave et la famine à partir de juillet, moment où les gens sont traditionnellement confrontés aux pires pénuries alimentaires durant la saison sèche, qui précède la principale récolte.
"En Ethiopie, un épuisement du stock alimentaire est prévu pour la fin du mois de juin.
Jusqu'ici, seulement 58% des 1,4 million de tonnes de vivres nécessaires ont été promis, ce qui représente un déficit énorme de plus de 600.
000 tonnes", a expliqué le responsable du PAM.
Dans un communiqué, le PAM s'est déclaré fortement préoccupé par l'insuffisance des stocks de compléments nutritionnels pour venir en aide aux enfants et aux mères sous-alimentées.
Les programmes dirigés par le PAM et les ONG nécessitent presque 128.
000 tonnes de compléments nutritionnels.
L'Ethiopie n'en a reçu jusqu'ici que 40% de ce tonnage.
Le mois dernier plus de 100.
000 tonnes d'aide alimentaire ont été distribuées pour nourrir plus de huit millions d'Ethiopiens.
Mais en raison de l'insuffisance des stocks d'aide alimentaire, les bénéficiaires reçoivent 12,5 kg de céréales par personne et par mois au lieu de la ration mensuelle normale de 15 kg.
C'est la quatrième année de sécheresse en Erythrée, où les régions productrices de céréales ont été gravement affectées en 2002.
Ces chocs cumulés, aggravés par la guerre de 1998, ont laissé la population sans grands moyens pour faire face à une autre année de pénuries.
La production céréalière en Erythrée n'a été que de 20% de la moyenne nationale sur 10 ans, et va couvrir moins de 10% des besoins nationaux annuels en céréales, d'après les estimations du PAM.
Alors que le pays a enregistré sa plus mauvaise récolte depuis son accession à l'indépendance en 1993, des cas de malnutrition préoccupants sont de plus en plus rapportés.
Dans la région du sud de Debub, où la situation nutritionnelle se dégrade rapidement, le PAM aide le ministère de la Santé à étendre le programme nutritionnel thérapeutique au plus grand nombre possible d'hôpitaux.
Seulement un quart des besoins exprimés par le PAM pour nourrir 1,4 million d'individus en Erythrée a été satisfait, ce qui fait qu'une aide alimentaire de 77 millions de dollars est encore nécessaire.
"Le temps file rapidement pour l'aide qui doit arriver en Erythrée", a déclaré M.
Arthur.
"Le spectre irréversible d'une malnutrition et d'une famine généralisée devient une réalité chaque jour qui passe".
La pénurie d'eau menace aussi sérieusement la survie des êtres humains et du bétail.
Dans certaines régions, les points d'eau habituels sont asséchés alors qu'ailleurs, la nappe phréatique est de plus en réduite.
Plusieurs villageois sont obligés de parcourir de longues distances à la recherche d'eau alors que les citadins sont approvisionnés par des camions citernes.

14 mars 2003 13:11:00




xhtml CSS