Les violences faites aux femmes désormais réprimées par une loi au Burkina Faso

Ouagadougou, Burkina Faso(PANA) - Les députés du Parlement intérimaire du Burkina Faso ont voté dimanche une loi portant prévention, répression des violences faites à l’égard des femmes et des filles et une prise en charge des victimes, dans un pays où plus de 52% de la population est composée de femmes.

Pour les parlementaires, il s’est agi de combler un vide juridique en la matière.  Selon la nouvelle loi, tous ceux qui seront reconnus coupables desdites violences sont passibles d’une peine d’emprisonnement allant d’un à cinq ans et d’une amende de six cents mille à un million cinq cents mille francs CFA ou de l’une de ces deux peines seulement.

"Nous pensons que l’adoption de cette loi permettrait de mettre la pendule à l’heure",  a commenté Lompo Youmali, président de la commission ayant travaillé sur la question.

Pour Laetitia Koudougou, secrétaire parlementaire, cette nouvelle loi viendra dire halte à ceux-là qui avaient l’habitude de violenter les femmes.  "Car il y a de ces femmes qui souffrent, subissent des violences qui vivent dans cette douleur, dans la détresse et qui ne savent pas où aller", a-t-elle dénoncé.

"Nous sommes d’avis avec l’ensemble des intervenants à ce que nous puissions travailler davantage sur la conscientisation de la population, sur les pesanteurs socio-culturelles", a-t-elle soutenu.
-0- PANA NDT/TBM/IBA   06Sept2015

06 septembre 2015 17:36:10




xhtml CSS