Les scientifiques contre l'inexploitation des recherches en Afrique

Addis Abeba- Ethiopie (PANA) -- Les scientifiques africains participant à l'exposition sur la science et la technologie, débuté jeudi à Addis Abeba, ont déploré les lenteurs des pays africains dans l'exploitation des recherches et des innovations technologiques.
Un responsable de la Fondation africaine pour la technologie agricole (AATF), Nancy Muchiri a déclaré que les lenteurs sont notées au sommet sur les questions d'approbation de contrôle et de politique pour la recherche et l'utilisation des technologies disponibles.
"Les technologies sont mal comprises.
L'Union africaine doit former des décideurs politiques et encourager les investissements, notamment dans le domaine de l'agriculture où nous avons un intérêt", a déclaré à la PANA la directrice de Communication et du partenariat.
L'Union africaine (UA)et la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA) ont conjointement organisé cette exposition sur la science, pour montrer la pertinence des innovations scientifiques dans la transformation économique en Afrique.
L'AATF soutient avoir acquis les informations cruciales sur la recherche scientifique, qui permettent aux chercheurs agricoles en Afrique de protéger les cultures vivrières indigènes contre les maladies.
"Notre souhait est de voir la science et la technologie devenir une priorité, mais, les questions politiques occupent une bonne place dans le programme".
Mme Muchiri a déclaré que le sommet de l'UA convoqué les 29 et 30 janvier devrait accélérer les efforts visant à consacrer davantage de ressources financières à la recherche, notant que les chercheurs se hâtent à développer de nouvelles cultures qui résistent aux maladies au moment où les gouvernements tardent à adopter.
"Les leaders politiques doivent aller vite" a t-elle déclaré.
L'UA est en train de chercher à prioritiser la science et la technologie comme moyen d'accélérer le développement économique et d'éradiquer la pauvreté sur le continent en recherchant des technologies appropriées.
Cette exposition de deux jours vise à aider l'organe continental à atteindre cet objectif.
L'AATF expose une nouvelle technologie qu'il a inventée pour protéger le dolique africain.

25 janvier 2007 23:38:00




xhtml CSS