Les sanctions infligées à la Guinée-Bissau prendront fin avec l'application de l’Accord de Conakry, selon De Souza

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Les sanctions infligées à la Guinée-Bissau prendront fin dès que l’Accord de Conakry sera appliqué, a déclaré, à Ouagadougou, le président sortant de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Marcel Alain de Souza.

Selon un communiqué de la présidence du Burkina Faso, publié vendredi, M. De Souza a tenu ces propos à l’issue d’une audience, jeudi, avec le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré.

Le président de la Commission de la CEDEAO a indiqué que des sanctions ont été prises contre des personnalités de la Guinée-Bissau et que ces "sanctions prendront fin dès que l’Accord de Conakry sera appliqué".

Se prononçant sur la Mission de maintien de la paix dans ce pays, M. de Souza, a indiqué:
"cela nous coûte excessivement cher, pourtant nous n’avons pas de résultats. C’est un sacrifice qui est fait en les maintenant là-bas, au moment même où le Burkina connait aussi des problèmes sécuritaires".

M. de Souza faisait référence aux différents contingents que le Burkina Faso a déployés en Guinée-Bissau dans le cadre des opérations de maintien de la paix, alors que le pays est, depuis 2015, la cible d’attaques terroristes, notamment dans sa partie nord.
-0- PANA NDT/JSG/IBA 09fév2018


09 Fevereiro 2018 12:32:21




xhtml CSS