Les pays du Sud veulent une francophonie plus solidaire

-souhait d'une solidarité plus agissante entre pays- francophnes du Nord et du Sud, à l'occasion du 13ème Sommet de l'Organisation internationale (OIF) qui s'est ouvert samedi à Montreux, en Suisse, a constaté la PANA.
Le président burkinabé, Blaise Compaoré, notamment, a demandé l'aide des pays francophones du Nord pour garantir l'accès à l'électricité en Afrique, à l'ouverture du Sommet, qui a pour thème "Défis et visions d'avenir pour la Francophonie".
"Nous attendons que nos partenaires du Sud nous aident à augmenter considérablement le nombre de personnes qui ont accès à l'électricité.
Ce serait un geste de solidarité agissante et une contribution inestimable à notre développement", a soutenu M.
Compaoré.
Il avait demandé vendredi, lors d'une table-ronde organisée en prélude au Sommet, que les pays francophones d'Afrique de l'Ouest soient soutenus par leurs partenaires du Nord dans leur quête de l'auto-suffisance alimentaire.
Le président congolais, Denis Sassou N'Guesso a, pour sa part, estimé que la solidarité entre les pays francophones du Nord et du Sud devrait être effective dans la lutte contre les effets du changement climatique et la mortalité maternelle et infantile.
"Notre volonté de partager des valeurs communes doit se traduire dans des actes de solidarité pour relever le défi du développement durable, du changement climatique", a-t-il estimé dans un entretien avec la télévision francophone TV5 Monde, au cours duquel, il a invité à relever ensemble le défi du fossé qui se creuse entre le Nord et le Sud.
Les délégations africaines présentes au 13ème Sommet de la Francophonie entendent profiter des discussions à huis-clos de samedi et dimanche pour plaider pour une solidarité plus agissante entre les 70 pays membres et observateurs de l'OIF.

23 octobre 2010 14:28:00




xhtml CSS