Les pays africains invités à accroître les dépenses publiques allouées à la transformation agricole

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - Les pays africains sont invités à accroître les dépenses publiques allouées à la transformation de l’agriculture, selon une recommandation des participants à la dixième session du Comité de la coopération et de l’intégration régionale démarrée mercredi à Addis-Abeba.

Au cours de leurs travaux dans le cadre de cette rencontre centrée sur le thème : "Mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale et des gains partagés", les participants ont exigé des Etats membres qu’ils accroissent « les dépenses publiques consacrées aux efforts visant à promouvoir la transformation de l’agriculture, notamment dans le domaine de la recherche-développement et en ce qui concerne la création de valeurs agricoles régionales ».

La promotion de la mécanisation de l’agriculture et le renforcement des capacités des petits exploitants pour appliquer des techniques agricoles avancées sont, entre autres, des recommandations des participants à cette rencontre biennale.

Les institutions panafricaines, quant à elles, sont invitées à accélérer la mise en place d’un mécanisme de coordination continental destiné à mettre en commun les ressources limitées disponibles et à harmoniser les efforts.

Selon ces participants, le développement et la promotion des chaînes de valeurs et des grappes industrielles constituaient une plateforme appropriée permettant d’investir.

Pour exploiter pleinement le potentiel des chaînes de valeurs agricoles régionales en Afrique, il faudrait toutefois mettre en place un cadre de promotion du secteur agro-industriel en Afrique, ainsi qu’un réseau routier et de transport inter–Etats.

Au cours des travaux, les participants ont démontré que le développement et la promotion des chaînes de valeurs agricoles et des groupements agro-industriels offrent un moyen approprié, grâce à la création d’incitations et de liens, d’accroître les investissements dans le secteur agricole.

L’investissement dans l’agriculture est un moyen efficace de faire face à la faim et à la malnutrition et de relever d’autres défis, notamment la pauvreté, l’utilisation de l’eau et de l’énergie, le changement climatique et la production et la consommation non durable, contribuant ainsi à la réalisation d’un certain nombre d’objectifs de développement durable énoncés dans le programme 2030, ont-ils souligné.

Démarrée mercredi, la dixième session du Comité de la coopération et de l’intégration régionale prend fin ce  jeudi soir.

La rencontre vise à examiner et délibérer sur les développements, les risques et les perspectives récents dans des domaines sectoriels spécifiques en ce qui concerne le vaste domaine qu’est l’intégration régionale et à formuler des recommandations qui orienteront le travail dans les deux prochaines années.

Cette session réitèrera le soutien continu du Plan d’action pour le renforcement du commerce intra-africain et de la mise en œuvre de la Zone continentale de libre-échange (Zlec), un projet ambitieux susceptible de contribuer substantiellement à la dynamisation du commerce intra-africain et au renforcement de la position de l’Afrique sur le marché mondial.
-0-PANA IT/BEH/SOC 02nov2017

02 novembre 2017 18:33:35




xhtml CSS