Les partis politiques présentent des excuses à Cronje

Le Cap- Afrique du Sud (PANA) -- Les partis politiques d'Afrique du Sud ont présenté leurs excuses au joueur de l'équipe nationale de rugby, Geo Cronje, pour les déclarations négatives faites sur sa suspension de la formation sélectionnée pour la Coupe du monde, suite à des accusations de racisme portées contre lui.
Cronje a été exclu des rangs de l'équipe nationale, prétendument pour avoir refusé de partager sa chambre avec un joueur noir, Quinton Davids.
Le journal Cape Argus a rapporté que Cronje avait reçu l'ordre de la part du coach Rudolf Straueli de partager une chambre d'hôtel avec Davids au niveau d'un camp d'entraînement à Pretoria.
Mais Cronje aurait refusé en déclarant qu'il n'utiliserait pas la même salle de bain, les mêmes toilettes ou la même douche que Davids.
Cependant, suite à une enquête interne, la Fédération sud- africaine de Rugby (SARFU) a annoncé que Cronje n'avait pas enfreint son code de conduite, et qu'aucune mesure disciplinaire supplémentaire ne serait prise contre lui.
La SARFU a indiqué que même si certaines règles de l'équipe ont été violées en termes d'échanges de chambres entre les joueurs sans autorisation, rien ne prouvait que ces échanges avaient eu pour base le racisme.
Le Congrès national africain (ANC) a déclaré s'en être pris à Cronje après avoir compris que les allégations portées contre lui étaient confirmées.
L'ANC a reconnu que le communiqué qu'il avait publié par inadvertance transgressait le principe de base de la présomption d'innocence et que, pour cela, il "présentait des excuses à Cronje".
L'Alliance démocratique s'est, pour sa part, félicité de la résolution rapide de ce problème.
"Il faut féliciter la SARFU pour avoir pris au sérieux les accusations de racisme et avoir agi de manière si décisive.
C'est un soulagement d'apprendre que l'enquête a établi que les accusations de racisme portées contre Cronje n'étaient pas fondées", a déclaré Donald Lee, membre de ce parti, dans un communiqué.
Le Nouveau parti national s'est aussi félicité de la conclusion de cette affaire, déclarant que "quelqu'un a accusé Cronje de racisme.
Il est extrêmement dangereux, dans une société comme la notre, d'accuser les gens, sans raison, de racisme".
Par ailleurs, le mouvement syndical, Solidarity, a demandé dimanche le limogeage du directeur général de la SARFU, Rian Oberholzer, avec effet immédiat.
"Cette demande est motivée par la façon dont il a réagi à la suite des fausses accusations de racisme portées contre Geo Cronje", a déclaré le porte-parole de Solidarity, Kallie Kriel.
"M.
Oberholzer a suspendu Cronje de l'équipe d'entraînement des Springboks avant qu'une enquête ne soit ouverte sur cette affaire.
Ce qui a conduit de nombreuses personnes à traiter Cronje de raciste.
Solidarity croit qu'Oberholzer et ceux qui ont traité Cronje de raciste devraient faire des excuses publiques à ce dernier", a suggéré M.
Kriel.

01 septembre 2003 16:32:00




xhtml CSS