Les observateurs de l'UA s'envolent pour la région du Darfour

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Près de quatre semaines après la décision du Conseil de paix et de sécurité africain de déployer rapidement un groupe de contrôle du cessez-le-feu dans la région du Darfour, une mission de reconnaissance s'est envolée vendredi d'Addis-Abeba pour cette zone de conflit située dans l'Ouest du Soudan.
Cette mission qui devrait durer neuf jours, est composée de membres civils et militaires, issus de la Commission de l'Union africaine et d'un représentant du Tchad auprès de l'équipe de l'UA qui joue un rôle de médiateur dans le conflit qui ravage depuis 14 mois, le Darfour.
Des représentants des Nations Unies, de l'Union européenne, des Etats-Unis et de la France, font également partie de cette mission.
La mission de reconnaissance de l'UA évaluera les conditions existant pour la création d'une Commission chargée du cessez-le- feu prévue dans l'Accord sur le Darfour.
Les parties en conflit, notamment, le Gouvernement du Soudan d'une part, l'Armée/Mouvement de libération du Soudan (SLA/M) et le Mouvement pour la justice et l'équité (JEM) d'autre part, ont signé l'accord de cessez-le-feu le 8 avril 2004 à N'djaména, la capitale du Tchad.
En plus de consulter les autorités de Khartoum et les leaders du SLA/M et JEM, les agences onusiennes, le Comité international de la Croix Rouge et les ONG, la mission visitera Abeche et N'djaména, au Tchad.
Un communiqué publié par la Commission de l'UA, indique que la mission devrait se rendre dans la région du Darfour, y compris dans les zones d'El Fasher, Nyala et Al Geneina, pour identifier les emplacements adéquats, en vue de l'installation de camps pour la commission cessez-le-feu.
La mission devrait aussi solliciter auprès des différentes parties, des informations importantes concernant les questions militaire et sécuritaire; vérifier l'authenticité des informations relatives aux camps de personnes déplacées internes; et développer un plan d'appui logistique pour le déploiement de la future Commission cessez-le-feu.
Suite à la signature de l'Accord de cessez-le-feu humanitaire, le Conseil de paix et de sécurité de l'UA a demandé le 13 avril 2004, au président de la Commission de l'UA, Alpha Oumar Konaré, de prendre des mesures urgentes, y compris l'envoi d'une mission de reconnaissance dans le Darfour.
Dans ses efforts pour déployer la mission, la commission de l'UA a convoqué une réunion technique du 19 au 20 avril à Addis- Abeba, pour discuter du contrôle de la trêve dans le Darfour.
La rencontre a réuni des membres de la communauté internationale qui étaient impliqués dans les négociations de N'djaména sur la crise dans le Darfour.
Sur la base de ces consultations, l'UA a soumis le 29 avril, des propositions aux différentes parties soudanaises, pour la création d'une Commission cessez-le-feu.
Toutefois, les trois parties au conflit ont immédiatement demandé plus de temps pour des consultations internes sur ces propositions.
Environ 100000 personnes ont fui vers le Tchad, pour échapper aux combats entre les soldats gouvernementaux et les deux groupes armés qui ont pris les armes en février 2003.
D'après les statistiques des Nations Unies, près de 700000 autres sont des personnes déplacées internes.

08 mai 2004 10:41:00




xhtml CSS