Les ministres du Genre de la CEDEAO adoptent des projets de textes sur l’égalité entre les sexes

Dakar, Sénégal (PANA) – Les ministres du Genre de la Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont adopté trois documents fondamentaux dont la mise en œuvre contribuerait à garantir une prise en compte plus appropriée des questions de Genre à tous les niveaux d’intervention au plan régional, a indiqué un communiqué de l'organisation transmis ce dimanche à la PANA.

Selon le communiqué, cette décision a été prise à la fin de la réunion des ministres du Genre des pays membres de la CEDEAO qui s’est déroulée vendredi et samedi à Dakar.

Il s’agit notamment du projet d’Acte additionnel sur l’égalité des droits entre les femmes et les hommes pour le développement durable dans l’espace CEDEAO, du projet de plan d’action de la CEDEAO pour le Genre et le commerce ainsi que du projet cadre et de plan d’action de la CEDEAO sur le Genre et la migration.

Concernant le projet d’Acte additionnel sur l’égalité des droits entre les femmes et les hommes pour le développement durable dans l’espace CEDEAO, il a été adopté sous réserve de certains amendements. Il a été décidé de soumettre le document finalisé à l’ensemble des ministres du Genre avant sa présentation au Conseil des ministres de la CEDEAO.

S’agissant du projet de plan d’action de la CEDEAO pour le Genre et le commerce, il a été adopté sous réserve du rajout de certaines questions relatives aux produits d’élevage et à la pêche.  

Quant au projet de cadre et de plan d’action de la CEDEAO sur le Genre et la migration, les ministres l’ont adopté sans réserve.

Cette réunion ministérielle a également examiné plusieurs autres dossiers, notamment la Déclaration d’Accra relative à la protection sociale, la situation des 200 jeunes filles enlevées en avril 2014 par le groupe terroriste Boko Haram à Chibok, au Nigeria, le rapport de mise en œuvre de la politique Genre de la CEDEAO, le rapport sur la situation du Genre en Afrique de l’Ouest, tout comme la riposte à l’épidémie à virus Ebola dans la région.

A ce égard, ils ont également adopté à l’unanimité une Déclaration sur l’enlèvement des 200 jeunes filles de Chibok et d’autres personnes, notamment de femmes et d’enfants, perpétré dans le Nord du Nigeria par des insurgés et exigé leur libération immédiate et  sans condition.

Pour le rapport de mise en œuvre de la politique Genre de la CEDEAO, les participants ont recommandé d’élargir l’accès aux crédits aux femmes à l’élevage et à la pêche et de parler désormais de la "santé de la femme" en lieu et place de "santé maternelle".

S’agissant du rapport sur la situation du Genre en Afrique de l’Ouest, il a été adopté sous réserve de la prise en compte des observations faites par les participants. Toutefois, il a été demandé aux Etats membres d’actualiser leurs données sur le Genre et de les transmettre au Centre de la CEDEAO pour le développement du Genre (CCDG) basé à Dakar, au Sénégal, de sorte que celles-ci reflètent les réalités du moment.

Par rapport à la maladie à virus Ebola dans la région, la réunion, tout en saluant les mesures prises par la CEDEAO pour freiner la propagation de la maladie, a recommandé, entre autres, la création d’un fonds de gestion des maladies (période post-épidémique), ainsi que la réalisation d’une étude sur Genre et Ebola en Afrique de l’Ouest pour pouvoir justifier de la mise à disposition de ressources par les gouvernements.

Autre document adopté par cette réunion, la Déclaration d’Accra sur la protection sociale.

Cependant, suite aux observations de la commissaire chargée des Affaires sociales et du Genre de la Commission de la CEDEAO, Dr. Fatimata Dia Sow, sur les dénominations différenciées des ministères en charge du Genre et des Affaires sociales dans les Etats membres, les ministres ont préconisé la mise en place d’une assemblée des ministres en charge des Affaires sociales et du Genre, qui permettrait de regrouper le Genre, l’Enfance et la Famille.
-0- PANA KAN/TBM/IBA 18Janv2015

18 janvier 2015 18:50:15




xhtml CSS