Les ministres arabes pour la paix au Soudan et en Somalie

Khartoum- Soudan (PANA) -- Les Comités ministériels de la Ligue arabe sur les processus de paix au Soudan et en Somalie et sur les propositions du chef de l'Etat libyen, Mouammar Kadhafi, ont mis un terme ce mardi, à deux jours de réunion, à Khartoum, par l'adoption de plusieurs recommandations.
En ce qui concerne le processus de paix au Soudan, le Comité a fait part de sa solidarité avec ce pays, "compte tenu des menaces à la paix, à la stabilité et à l'intégrité territoriale".
Il a également affirmé que la Ligue arabe soutient les efforts en cours visant l'instauration d'une paix globale et de l'unité nationale dans le pays.
"Aucun effort ne sera ménagé en vue de la réalisation d'un cessez-le-feu global au Soudan, pour épargner les vies des populations et ouvrir les portes du développement et de la prospérité au pays", mentionne le communiqué rendu public à l'issue des discussions.
Il ajoute également que "tous les pays, notamment les Etats et les organisations arabes qui négocient la paix au Soudan, doivent adopter une position neutre, positive et transparente", pour instaurer "la paix au Soudan et préserver la stabilité et l'intégrité territoriales du pays".
Le Comité a félicité les Etats arabes qui ont proposé de contribuer au financement du fonds dont la création est envisagée pour la réhabilitation du Sud Soudan ravagé par la guerre et a exhorté les autres pays membres à annoncer dès que possible, leur intention d'apporter leur contribution.
La réunion des ministres des Finances et des institutions financières arabes qui s'était tenue au Caire en décembre 2002, avait convenu de mettre sur pied un fonds spécial pour la reconstruction des infrastructures du Sud Soudan et le développement de la région, par l'injection de capitaux privés arabes.
Pour sa part, le Comité ministériel sur la Somalie a demandé aux Nations Unies, à l'Union africaine et à l'Autorité intergouvernementale pour le Développement (IGAD) de l'Afrique de l'Est, "de mettre en place", en collaboration avec la Ligue arabe, "un programme d'urgence afin de restaurer la sécurité et la stabilité en Somalie, par le désarmement des milices et leur intégration dans la société et l'Etat somaliens".
Le Comité a réaffirmé "l'engagement collectif arabe en faveur de l'unité de la Somalie", tout en demandant aux Etats membres de la Ligue arabe, de ne pas retirer leur soutien au fonds de la Ligue afin de contribuer à la reconstruction de la Somalie de l'après-guerre.
Pour ce qui concerne le Comité sur les propositions du président Kadhafi, il a affirmé qu'il trouvait "les idées constructives (et impliquant) des questions cruciales qui influent sur le présent et l'avenir des nations arabes".
"Ces idées représentent aussi, une stratégie qui touche à la sécurité arabe, à la situation régionale et internationale, ainsi qu'aux défis que pose la mondialisation", a-t-il ajouté.
Il a, par ailleurs, indiqué qu'à l'occasion du prochain Sommet arabe, le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, soumettra un rapport sur les propositions.

14 janvier 2003 20:16:00




xhtml CSS