Les leaders de l'UA promettent de vulgariser les valeurs partagées en vue de l'unité du continent

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – Les chefs d'Etat et de gouvernement africains se sont engagés à une plus grande compréhension et une vulgarisation des valeurs partagées au sein des populations africaines, comme un moyen de modeler l'avenir du continent.

Dans une déclaration adoptée tard lundi à la fin de la 16ème session ordinaire de l'Assemblée de l'Union africaine (UA), les chefs d'Etat africains ont également affirmé qu'ils vont mobiliser les populations africaines en vue de réaliser la vision partagée d'intégration et d'unité pour le continent.

La session de deux jours s'est tenue autour du thème "Vers une union et une intégration plus larges par le biais des valeurs partagées", au moment où l'UA cherche à identifier les obstacles et les mesures qui pourraient accélérer l'intégration et la création d'une structure panafricaine sur la  gouvernance.

"Nous affirmons la nécessité de consolider et de mettre en œuvre les instruments des valeurs partagées, dont l'African Peer Review Mechanism (mécanisme africain de revue des pairs, APRM, sigle en anglais) et les plans nationaux concernés, comme un catalyseur pour l'unité, la politique d'harmonisation, la convergence et l'intégration du continent", indique la déclaration.

Le sommet a exhorté la Commission de l'UA à assurer une plus grande synergie entre les questions de paix et de sécurité et la gouvernance et la démocratie, et indiqué que la mise en oeuvre sur le terrain des valeurs partagées va occuper une bonne place dans les débats au Conseil de paix et de sécurité de l'organisation.

Les leaders africains se sont ensuite engagés à promouvoir le rôle des femmes dans la vie socio-économique et à faire de leur participation dans la gouvernance et la démocratie une priorité, en leur assurant une implication directe dans les instances de prise de décisions.

Ils ont souligné que cette promesse est conforme à la déclaration solennelle de l'UA sur l'égalité des genres en Afrique et à la Déclaration sur la décennie de le femme africaine (2010-2020).

Reconnaissant le fait que l'élaboration et la mise en oeuvre des valeurs partagées en Afrique est un processus continu qui va nécessiter l'implication active de tous les acteurs, le sommet a exhorté la jeunesse à participer pleinement dans la gouvernance et dans les processus démocratiques, conformément à la Charte africaine de la jeunesse. A cet effet, des efforts seront déployés pour mettre sur pied un Parlement annuel des jeunes au niveau continental.

Conscient des obstacles à surmonter pour promouvoir les valeurs partagées, le sommet a encouragé les efforts déployés pour augmenter la participation des instituts africains de recherches, des universités, de la société civile et de la presse pour soutenir les valeurs partagées dans le cadre d'efforts plus grands visant à obtenir l'appropriation par l'Afrique.

"Nous exhortons la Commission de l'UA et les autres instances à établir l'appropriation par l'Afrique des valeurs partagées par le biais d'un partage plus large de communications et d'informations", poursuit la déclaration du sommet.

Elle exhorte les communautés économiques régionales à travailler étroitement avec la Commission de l'UA et avec les autres instances de l'UA pour harmoniser leurs instruments, tout en faisant la promotion des valeurs partagées dans le domaine de la démocratie, de la gouvernance et de la participation populaire.

Le sommet a félicité la commission de l'UA pour le renforcement de l'architecture de la gouvernance en Afrique et il a affirmé l'importance de mettre sur pied une plate-forme africaine pour la gouvernance comme fondement de l'harmonisation des instruments et de la coordination des  initiatives dans la gouvernance et la démocratie.

La plate-forme pour la gouvernance est un mécanisme informel, mais pas de prise de décisions pour encourager l'échange d'information, l'élaboration de positions communes sur la gouvernance, et d'augmenter la capacité de l'Afrique de parler d'une seule voix.

"Nous apprécions le soutien fourni par nos partenaires bilatéraux et multilatéraux et nous les exhortons à continuer à poursuivre notre collaboration étroite dans la vulgarisation et l'appropriation des valeurs partagées", poursuit la déclaration du sommet.

Dans une autre décision sur le rapport des experts concernant le thème du sommet, l'Assemblée de l'UA a exhorté tous les pays membres à vulgariser au sein de la population les symboles de l'Union et de les insérer dans leurs programmes scolaires nationaux, les valeurs partagées et l'histoire de l'Union, en plus d'encourager les échanges d'étudiants.

Déclarant 2012, année des valeurs partagées en Afrique, l'Assemblée a également décidé de tenir, à  une date qui sera fixée ultérieurement, une session spéciale sur la libre circulation des personnes en  Afrique.

-0- PANA AR/SEG/ASA/TBM/SOC 31jan2011

31 janvier 2011 21:30:58




xhtml CSS