Les leaders africains s'attellent au règlement des confits

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- les présidents africains se sont attelés à Addis-Abeba au règlement des conflits qui ravagent le continent, ignorant l'ordre du jour de leur sommet relatif aux nouvelles technologies des télécommunications comme des instruments pour de développement.
Les conflits en RD Congo (RDC), les prochaines élections au Soudan et les conflits au Darfour et au Sud Soudan ont été les principaux sujets des discussions.
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, a exhorté les leaders africains à financer correctement la Commission de l'Union africaine (UA) pour renforcer ses capacités de prévention des conflits.
Il a souligné que l'Afrique devrait profiter des nouvelles technologies pour améliorer la qualité des services dont la santé, l'éducation et les opérations bancaires.
"Les téléphones mobiles et les réseaux à haut débit sont en train de révolutionner le secteur des affaires, des opérations bancaires, de l'éducation et de la santé.
Cela devrait continuer.
Je félicite ce sommet pour avoir mis l'accent sur les NTIC", a déclaré dimanche M.
Ban lors de la cérémonie d'ouverture.
Il a salué l'attention particulière portée par les leaders africains aux conflits, affirmant que l'ONU était prête à appuyer l'Afrique pour éviter les conflits récurrents.
"Nous savons que la prévention est de loin plus efficace que l'intervention entre deux parties en conflit.
C'est pourquoi la prévention des conflits devrait être au centre de nos efforts collectifs pour la restauration de la paix et de la sécurité en Afrique", a-t-il ajouté.
Le président de la Commission de l'UA, Jean Ping, a ouvert les débats sur les conflits en Afrique, avec l'évaluation des «résultats discutables» de 2009.
"La persistance de certains conflits constitue un recul.
La stabilité en Afrique est très précaire", a-t-il déclaré dans son discours d'ouverture du sommet.

01 février 2010 21:59:00




xhtml CSS