Les islamistes favoris à l'élection au Parlement du PR somalien

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Les parlementaires somaliens doivent voter ce lundi pour élire le nouveau président du pays, sur une liste de candidats composée d'anciens Premiers ministres et de hauts responsables politiques, dont des leaders islamistes modérés, donnés pour favoris.
Par ailleurs, les factions politiques somaliennes ont entamé des négociations à Djibouti dimanche en prévision de l'élection présidentielle.
Ce scrutin va permettre d'élire un nouveau président pour remplacer Abdullahi Yusuf, qui a démissionné en décembre pour des divergences avec ses principaux alliés sur les modalités de la formation d'un gouvernement d'union, accordant aux islamistes plus de responsabilités.
Des responsables islamistes modérés, dont l'ex-président de l'Assemblée nationale, Sheriff Hassan Aden, font partie de ceux qui briguent la présidence, aux côtés d'universitaires somaliens de la Diaspora, d'anciens Premiers ministres et de politiciens ordinaires.
L'actuel Premier ministre, Mohammed Hussein Hassan Nur, brigue la présidence aux côtés de son prédécesseur, Mohammed Ghedi, qui a été obligé de démissionner après une série de votes de défiance contre son incapacité à unir le pays.
Le Parlement somalien, auparavant composé de 275 législateurs, sera élargi à 500 membres, dont une majorité de représentants islamistes.
L'Alliance pour la Re-libération de la Somalie (ARS) comptera 200 législateurs à l'Assemblée, ce qui représente la part la plus importante.
Les analystes prédisent que la répartition des pouvoirs au Parlement pourrait favoriser l'islamiste modéré, Shariff Hassan, dont la popularité parmi les députés lui avait permis d'être élu en 2004 après trois tours de scrutin.

26 janvier 2009 10:21:00




xhtml CSS