Les hommes mauriciens sont violents à la maison

Port Louis- Maurice (PANA) -- Une enquête conduite sur un échantillon de 300 femmes âgées de 20 à 50 ans à la demande d'une Organisation non gouvernementale mauricienne, "SOS Women", a révélé que huit femmes mauriciennes sur dix sont battues par leurs conjoints.
Selon le rapport rendu public jeudi, la violence conjugale est une réalité qui transcende les différentes communautés, religions, classes sociales et appartenances géographiques.
"Les femmes de la classe moyenne ont généralement recours aux conseils privés d'un juriste tandis que leurs soeurs des classes populaires, de toute origine ethnique, cherchent sans hésiter de l'aide auprès de "SOS Women" et du ministère de la Femme", a révélé le rapport.
Il souligne également que la consommation d'alcool, l'adultère, l'intervention de la belle-famille, le stress, les problèmes financiers et autres problèmes psychologiques ne sont pas à l'origine de la violence domestique bien qu'ils soient des facteurs qui déclenchent les comportements violents.
"Cette enquête a montré que la plupart des agresseurs sont violents à la maison et sont généralement tout doux en dehors du domicile conjugal", déclare-t-il.
L'enquête a été menée par une journaliste locale, Hamida Mulbocus, et a été supervisée par Nandini Bhautoo-Dewnarain, assistant à l'université de Maurice.

03 mai 2001 20:28:00




xhtml CSS