Les groupes armés accusés d’empêcher l’aide aux populations de l’Est de la RD Congo

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) -  Les groupes armés opérant dans l’Est de la République démocratique du Congo (RD Congo) entravent l’accès des organisations humanitaires aux populations qui se trouvent dans les zones sous leur contrôle, a accusé vendredi à Addis-Abeba, en Ethiopie, Emmanuel Kabengele du Réseau national pour la réforme du secteur de sécurité et de justice (RRSSJ).

"Il y a une volonté délibérée de la part des groupes armés d’empêcher l’accès aux populations qui ont pourtant besoin d’aide. Même les humanitaires qui réussissent à surmonter ces entraves ne peuvent pas accomplir normalement leur action", a-t-il regretté lors d’un entretien accordé à la PANA.

Il a décrit une situation humanitaire "désastreuse" dans l’Est de la RD Congo, regrettant que la réponse apportée ne soit jusqu’ici à la hauteur des attentes des populations.

"Il faut reconnaître qu’il y a des tentatives de réponse aux besoins d’aide de la population. Mais ces réponses sont notoirement insuffisantes par rapport aux besoins des populations concernées", a dit le responsable humanitaire.

"Il faut une mobilisation générale mais surtout une meilleure coordination de l’action humanitaire pour obtenir une intervention efficace en faveur des civils de l’Est de la RD Congo. Au-delà, nous devons nous mobiliser pour des réponses définitives aux défis de l’insécurité dans cette partie du Congo", a insiste le responsable de RRJS, ONG partenaire d'OXFAM.

Depuis plusieurs années, l’Est de la RD Congo est confronté à une situation chronique de conflits armés.

Des affrontements entre les rebelles du M23 et les Forces armées de la RD Congo (FARDC, armée régulière)  ont jeté sur les routes de l'exode des milliers des personnes, dont des femmes et des enfants.
-0- PANA SEI/JSG/IBA  25jan2013


25 janvier 2013 12:22:48




xhtml CSS