Les gouvernements et les entreprises de technologie s'engagent à protéger les enfants contre l'exploitation sexuelle en ligne

New York, Etats-unis (PANA) - Au sommet mondial de #WeProtect Children Online, organisé par les Emirats arabes unis et le Royaume-uni à Abu Dhabi, de grandes sociétés de technologie de l'information, des gouvernements et des organisations internationales ont promis de protéger des millions d'enfants contre l'exploitation sexuelle en ligne, a déclaré le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).  

Dans un communiqué transmis mercredi à la PANA à New York, la directrice exécutive-adjointe de l'Unicef, Fatoumata Ndiaye, a déclaré: " les enfants représentent un tiers de tous les utilisateurs d'Internet à l'échelle mondiale. Avec l'expansion rapide des technologies de communication rétrécissant la fracture numérique, la protection des enfants en ligne est une priorité urgente mondiale".

Selon l'Unicef, les gouvernements de toutes les régions du monde ont convenu d'établir des réponses nationales coordonnées entre les systèmes de justice pénale, les organismes d'application de la loi, les fournisseurs de services sociaux de première ligne et les secteurs de l'Education, afin de mieux protéger les enfants en ligne.

Elle a déclaré que les 17 pays dans le Programme mondial de l'Unicef pour la protection des enfants contre l'exploitation sexuelle en ligne sont: l'Albanie, l'Algérie, le Brésil, la République dominicaine, le Salvador, le Guatemala, l'Inde, la Jordanie, le Kenya, Madagascar, le Monténégro, la Namibie, le Paraguay, les Philippines, la Serbie, l'Ouganda et le Vietnam.

Il a également déclaré que les grandes entreprises de technologie, y compris Apple, Facebook, Google, Microsoft, Yahoo et Twitter, sont également engagées à protéger les enfants en développant de nouvelles technologies, des outils et de l'expertise.

Le communiqué souligne que le directeur-adjoint de l'Unicef a déclaré: "Les engagements indiquent une forte volonté politique de toutes les régions du monde et nous encourageons d'autres pays à se joindre à ce mouvement mondial important".

Selon l'Unicef, il y a des niveaux élevés de l'exploitation sexuelle des enfants en ligne et une moyenne de cinq enfants victimes d'abus sexuels en ligne sont identifiées par Interpol et les partenaires de la Police tous les jours.

Il a indiqué que la recherche de l'Unicef a révélé que le nombre de pages Web contenant des matières d'abus sexuel des enfants a augmenté de 147 pour cent de 2012 à 2014, avec des filles et des enfants de 10 ans ou moins représentés dans 80 pour cent de ces matériaux.

Il a, en outre, déclaré que lors du premier événement de #WeProtect de l'année dernière, le gouvernement du Royaume-uni a promis 50 millions de livres sterling (environ 71 millions de dollars américains) pour créer un Fonds mondial pour éliminer la violence contre les enfants et un montant initial de 10 millions de livres (15 millions de dollars américains) et soutenir le programme mondial novateur de l'Unicef pour protéger les enfants contre l'exploitation sexuelle en ligne dans 17 pays et six régions du monde.

Depuis le début du programme, des progrès ont été réalisés dans plusieurs pays tels que le démantèlement de deux réseaux qui ont produit des matériaux d'abus sexuels des enfants en ligne au Guatemala, le lancement d'une étude nationale sur la protection en ligne des enfants aux Philippines et la mise en place d'une unité de Police sur les crimes en ligne contre les enfants en Jordanie.

L'Unicef a déclaré: "Ce qui se passe dans le monde en ligne est un reflet de la société dans son ensemble, du fait que les dangers auxquels les enfants font face en ligne sont reflétés dans les risques auxquels les enfants sont confrontés dans leurs maisons, les écoles et les communautés".

L'Unicef a également souligné que la protection des enfants en ligne est une partie d'un mouvement mondial croissant pour garder les enfants à l'abri de la violence, des abus et de l'exploitation à la fois virtuellement et physiquement.
-0- PANA AA/VAO/MTA/BEH/IBA    18novembre2015

18 novembre 2015 17:11:00




xhtml CSS