Les fonds arabes contribueront au financement du NEPAD

Syrte- Libye (PANA) -- Les fonds, les caisses et le secteur privé du monde arabe ne ménageront aucun effort en vue de contribuer au financement de la mise en oeuvre du Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD), a affirmé lundi à Syrte le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Amr Moussa.
L'initiative du président sénégalais Abdoulay Wade et de son homologue égyptien Hosni Moubarak dans ce sens reçoit le soutien de la Ligue arabe, a souligné M.
Moussa, qui s'adressait aux chefs d'Etat de l'Union africaine à l'ouverture du cinquième sommet ordinaire de l'organisation.
Il a ajouté que les pays africains et arabes ont un destin commun et font face aux mêmes défis qu'ils sont appelés à relever grâce à la coordination de leurs positions et au renforcement de leurs relations de coopération.
M.
Moussa a, d'autre part, annoncé que le Ligue arabe soutient la position de l'UA en ce qui concerne la réforme des Nations unies, appelant à l'adoption d'une nouvelle approche et d'une vision novatrice susceptibles de permettre aux Arabes et aux Africains de surmonter les obstacles auxquels ils sont confrontés ensemble.
Les deux entités (monde arabe et Afrique) sont imbriquées et indissociables, 70 pour cent des Arabes se trouvant en Afrique, tandis que la consolidation de leur coopération a démontré sa pertinence et son efficacité, a-t-il poursuivi.
A titre d'exemple, il a cité la contribution de l'UA et de la Ligue arabe dans les initiatives visant le règlement des crises au Soudan et en Somalie.
"La Ligue arabe restera également le partenaire de l'UA en vue de parvenir à une solution définitive au Darfour", a-t-il ajouté.
"De même nous soutenons l'UA pour qu'elle puisse mettre en oeuvre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à l'horizon 2015, consolider les Etats de droit et la démocratie", a fait observer M.
Moussa, estimant qu'il s'agit là d'objectifs communs, dont la concrétisation exige la conjugaison des efforts et une coordination tous azimuts entre les deux parties.
Le secrétaire général de la Ligue arabe a, d'autre part, rappelé les actions menées conjointement entre l'Afrique et les pays arabes en vue de lutter contre le terrorisme et les mesures entreprises dans le domaine culturel afin de palier tout ce qui est de nature à déformer la perception et l'image de l'une des parties sur l'autre.
"Nous ne pouvons résoudre les crises que par le bais de notre collaboration et de notre solidarité dans le cadre de relations fraternelles", a-t-il encore dit.
Le sommet de Syrte s'est ouvert lundi sous la présidence du chef de l'Etat nigérian, Olusegun Obasanjo, en présence du secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

04 juillet 2005 18:09:00




xhtml CSS