Les femmes sont les plus grandes victimes des conflits armés, selon un rapport

Le Caire, Égypte (PANA) - L'Organisation de la femme arabe a publié mercredi, à l'occasion du deuxième jour de sa conférence sur ''les femmes réfugiées et déplacées dans la région arabe...réalité et avenir'', un rapport sur la situation des réfugiées et déplacées dans les pays arabes.

Le rapport met l'accent sur le cadre juridique qui traite de la situation de la femme en période des conflits armés et les équations du refuge et du déplacement pour les femmes dans les pays arabes.

Il a aussi fait état de témoignages vivants de réfugiées et de déplacées dans la région arabe qui ont parlé de la tragédie liée à l'abandon du domicile et aux problèmes du réfugié et du déplacé.

Le rapport a insisté sur la nécessité de l'arrêt des violences dans les zones de conflit, d'offrir des zones sécurisées pour les réfugiés et des habitations qui les protègent des rigueurs de l'hiver et de l'été à la place des camps et de changer la philosophie des aides de secours en aides au développement.

Le rapport a plaidé aussi la nécessité de s'occuper de l'éducation des enfants réfugiés en leur donnant un enseignement gratuit à tous les niveaux scolaires.

Les travaux de la conférence prennent fin jeudi au Caire sur la publication d'un communiqué qui mettra l'accent sur la tragédie et la situation des femmes réfugiées et déplacées dans la région arabe, car elles sont les plus grandes victimes des crises, signale-t-on

Le communiqué va aussi appeler à l'arrêt de la guerre en Syrie au cours de la cérémonie de clôture qui sera rehaussée par la présence de la Directrice générale de l'Organisation de la femme arabe, du Secrétaire général de la Ligue des États arabes et de plusieurs ministres arabes.
-0- PANA AD/IN/JSG SOC 04mai2016

04 mai 2016 17:22:15




xhtml CSS