Les femmes ont un rôle essentiel à jouer, selon la vice-présidente gambienne

Banjul, Gambie (PANA) - Les femmes ont un rôle critique à jouer dans l'atteinte des 17 Objectifs de développement durables (ODD), qui incluent la reconnaissance des droits des femmes et des fillettes, leur autonomisation ainsi que leur bien-être, a déclaré mardi la vice-présidente de la Gambie, le Dr Isatou Njie-Saidy.

A l'occasion de la célébration mardi de la Journée internationale de la femme, Mme Njie-Saidy, qui est également ministre de la Femme, a indiqué que la Gambie avait enregistré des progrès significatifs en matière d'égalité et d'équité entre les sexes.

La Journée internationale de la femme célèbre les progrès faits en termes d'autonomisation des femmes à travers le monde.

L'événement de cette année en Gambie est placé sous le thème "Egalité entre les sexes et autonomisation des femmes pour un développement durable".

Selon le Dr Njie-Saidy, cette journée est aussi une occasion pour faire le point sur les acquis et défis en matière de promotion de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes aux niveaux national et international.

"A l'occasion de la célébration de cette journée, n'oublions pas que sans l'égalité et l'équité aucun OMD ni ODD ne sera réalisé".

"Par conséquent, la réalisation de l'égalité entre les sexes exige un accès égal pour les femmes et les fillettes à l'éducation, à l'emploi et aux activités génératrices de revenus, aux soins de santé, à la terre et aux ressources et à une contribution équitable à la prise de décision".

Selon elle, en Gambie, "les taux de mortalité maternelle et infantile ont reculé de façon significative et les accouchements réalisés par du personnel qualifié ont sensiblement augmenté".

En matière de promotion et de protection des droits des femmes, a-t-elle dit, la promulgation de la Women’s Amendment Act 2015 interdisant la pratique des Mutilations génitales en Gambie a été un pas significatif vers l'élimination des violences faites aux femmes et aux fillettes.

Pour le Dr Njie-Saidy, l'interdiction des mariages précoces préserve les fillettes, encourage leur éducation et réduit leur exposition à la violence et aux abus et leur permet de réaliser leurs potentiels dans la vie.

"Cela peut aussi rompre les cycles inter-générationnels de pauvreté et permettre aux femmes et aux filles de participer pleinement à la vie de la société en tant que filles dotées de compétence, d'une éducation et ayant accès aux biens économiques", a-t-elle conclu.
-0- PANA MSS/MA/NFB/JSG/IBA 09mar2016

09 mars 2016 11:46:48




xhtml CSS