Les femmes congolaises sensibilisées sur la propriété intellectuelle

Brazzaville, Congo (PANA) - "Une protection et une application efficaces des droits de propriété intellectuelle encouragent la création en renforçant la confiance du créateur que son innovation sera protégée contre la copie et le vol", a indiqué l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Congo, Todd Haskell, à l'ouverture, jeudi, à Brazzaville, d'un atelier de sensibilisation des femmes sur la propriété intellectuelle.

"La protection de l’invention permet à son auteur de tirer un revenu et de concourir sur un pied d’égalité et fournit également un cadre dans lequel, les inventeurs peuvent légalement partager des informations et générer encore plus de solutions aux problèmes mondiaux et locaux", a expliqué le le diplomate américain.

L’objectif de l'atelier est d’autonomiser les femmes dont la créativité et l’innovation sont indispensables dans l’avenir du Congo, au moment où le gouvernement parle de la diversification de l’économie.

Pour Todd Haskell, "la diversification de l’économie ne peut pas se faire si on ne donne pas assez de connaissances aux femmes pour mieux organiser leurs activités, car elles sont pour la plupart présentes dans le secteur informel.

"Les données de la Banque mondiale en 2017, les femmes représentent 48,6 pc de la population active au Congo, mais 89 pc de ce groupe travaille dans l’informel, souvent ignorant des lois existantes pour protéger leur créativité et leur innovation et sans connaissances des exigences pour créer et enregistrer une entreprise", a noté le diplomate.

Créatrice des bijoux en perle et avec le pagne wax, Venssia Nsana a dit tout le bénéfice qu’elle va tirer de l'atelier.

"Je me réjouis de savoir qu’il y a une possibilité de protéger mes créations. C’est frustrant de voir que l’on mette beaucoup de temps à réfléchir pour sortir une œuvre. Et voir cette œuvre copiée par d’autres qui en tireront plus de profit. Je crois qu’après cette formation, je saurais quoi faire en cas de copie", a-t-elle dit.

Cet atelier, organisé par l’ambassade des Etats-Unis, en partenariat avec le Comité des journées juridiques du Congo, regroupe plus de 100 femmes qui exercent déjà avec des petites entreprises et celles qui veulent entreprendre et d'autres venues de différents ministères.
-0- PANA MB/JSG/IBA 04mai2018

04 may 2018 09:12:23




xhtml CSS