Les femmes congolaises invitées à la solidarité nationale pour la paix au Pool

Brazzaville, Congo (PANA) - La ministre congolaise de la Promotion de la Femme et de l’Intégration des Femmes au Développement, Mme Inès Nefer Bertille Ingani, a appelé mercredi à Kinkala, chef-lieu du département du Pool, les femmes du pays à une solidarité nationale pour la paix dans le Pool, a annoncé jeudi, la radio publique.

‘’Je vous invite à une solidarité nationale pour la paix dans le Pool’’, a lancé Mme Ingani, ajoutant que le Pool n’est pas la propriété d’un seul individu ou d’un groupe. Pour elle, ce département a ‘’tout à perdre et a déjà tout perdu, car aucun programme de développement et d’éducation ne peut s’exercer dans les conditions dans lesquelles il se trouve’’.

‘’L’occasion est tout indiquée pour nous, femmes congolaises, d’exprimer et de témoigner notre solidarité et notre soutien inconditionnels à l’endroit de nos sœurs et filles vivant dans le département du Pool’’, a précisé Mme Ingani.

Elle a souligné que ’’face à la situation d’insécurité qui perdure, il est donc temps d’agir dans un élan de solidarité. Car, si l’on n’est pas victime, on peut être ami ou parent d’une victime’’.
  
‘’La situation d’insécurité qui prévaut dans le département du Pool depuis le 4 avril 2016 ne peut nous laisser indifférentes. On ne peut rester les bras croisés face à la précarité dans certains villages pris en otage et servant de bouclier humain à un homme pour des buts inavoués’’, a déploré M. Ingani.

Pour elle, la détresse des femmes, la recrudescence des violences basées sur le genre, l’abandon scolaire des enfants, ainsi que le manque d’activités génératrices de revenus des groupements coopératifs, sont autant de cris d’alarme qui nous poussent á lutter contre les anti-valeurs, résoudre la crise d’insécurité qui sévit actuellement et trouver une solution durable pour la paix dans le département du Pool.

‘’Nous devons faire appel à une participation et une implication massives des femmes pour la résolution pacifique de cette situation, car les femmes subissent la guerre d’une manière différente de celle des hommes’’, a affirmé la ministre congolaise de la Promotion de la Femme et de l’Intégration des Femmes au Développement.

Le département du Pool connaît, depuis le 4 avril 2016, des violences après les attaques des quartiers sud de Brazzaville. Le gouvernement congolais accuse les ex-miliciens ninjas et leur chef, Frédéric Bitsamou alias Pasteur Ntumi.

-0- PANA MB/IS/SOC 14sept2017



14 septembre 2017 19:59:27




xhtml CSS