Les examens de la Licence et du Master désormais organisés par l’Etat béninois

Cotonou, Bénin (PANA) - Les examens nationaux en Licence et Master pour les étudiants des établissements privés d'Enseignement supérieur non homologués par l'Etat seront désormais organisés par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a annoncé le gouvernement béninois, mercredi, à l'issue du Conseil des ministres.

Cette décision met également fin à la co-signature de diplômes et à la délivrance de diplôme de Licence et de Master par les établissements privés d’Enseignement supérieur non homologués par l’Etat.

Selon le gouvernement, l’état des lieux de la gouvernance des établissements privés d’Enseignement supérieur a révélé des dysfonctionnements quant à la qualité de l’enseignement.

Les études ont montré que seulement 22 établissements sur les 168 autorisés par l’Etat présentent leurs étudiants au Brevet de technicien supérieur (BTS), actuellement en déclin.

Certains établissements privés se conforment aux exigences de la co-signature des diplômes qu’ils délivrent avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Dans ces conditions, les étudiants ayant obtenu ces diplômes prennent part aux concours et tests d’entrée à la Fonction publique.

Les étudiants des autres établissements privés d’Enseignement supérieur dont les diplômes ne bénéficient pas de co-signature ne peuvent pas se présenter à ces concours et tests même s’ils sont performants, d’où une situation inéquitable.

Nombre d’établissements privés d’Enseignement supérieur ont une capacité institutionnelle, académique et pédagogique insuffisante, certains établissements n’ont pas reçu une autorisation d’ouverture, tandis que d’autres ne sont pas agrées, ou ne bénéficient pas d’homologation de l’Etat.

Les conséquences néfastes de cette situation ternissent l’image de l’Enseignement supérieur béninois dans un environnement sous-régional de compétition, déplore-t-on.

Cette situation a amené l’Etat, garant de la qualité du système éducatif national, à prendre deux décisions majeure: la surveillance de la création des établissements privés d’Enseignement supérieur pour s’assurer de leur viabilité institutionnelle, pédagogique et financière et le renforcement du contrôle externe desdits établissements afin d’améliorer leur gouvernance.

Pour les autorités béninoises, la meilleure gouvernance du système éducatif national exige désormais davantage de rigueur dans l’organisation, la gestion du système et la délivrance de diplômes aux étudiants.

De même, souligne-t-on, la maîtrise et l’harmonisation du calendrier académique, la qualité de l’enseignement et la sécurisation des notes des étudiants dans tous les établissements privés d’Enseignement supérieur, constituent un enjeu majeur pour le développement économique et social du pays.  
-0- PANA IT/JSG/IBA 23fév2017

23 février 2017 08:00:03




xhtml CSS