Les étudiants tchadiens expulsés del'Institut 2IE passent des nuits devant leur ambassade à Ouagadougou

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Depuis quelques jours, plus de 300 étudiants tchadiens expulsés pour non paiement de leurs frais de scolarité estimés à 1,9 milliards de FCFA à  l'Institut  international d'ingénierie de l'eau et de l'environnement (2IE), font le pied de grue devant les locaux de leur ambassade à Ouagadougou, a-t-on constaté.

« Ce que nous voulons, c’est un appel du 2iE. Si l’institut nous appelle pour nous dire que notre Etat a honoré ses engagements, on ira; mais tant qu’on ne reçoit pas cet appel, on ne bouge pas », a expliqué Aly Idriss, porte-parole des étudiants tchadiens.

Ces étudiants ont expliqué que cette situation dure depuis plus de deux ans, appelant les autorités de leur pays à agir le plus rapidement possible.

« Nous vivons au Burkina Faso, grâce à l’hospitalité de nos camardes Burkinabè. Si le gouvernement (tchadien) ne peut rien faire, qu’il nous ramène au pays », a ajouté le porte-parole des étudiants devant l’ambassade, alors que certains de ses camarades, qui ont pénétré  dans l’enceinte du bâtiment, ont été empêchés de ressortir par les forces de l’ordre et de sécurité, sur instructions de l’ambassade.

« Nous n’avons pas un local pour dormir. Mais comme nous avons une portion de terre ici, c’est pour cela que nous sommes là », soutient M. Idriss.
-0- PANA NDT/SSB/IBA 16mars2016

16 mars 2016 13:36:31




xhtml CSS