Les enfants sud-soudanais dans une situation désespérée malgré l'amélioration de la sécurité alimentaire

Khartoum, Soudan (PANA) - Des dizaines de milliers d'enfants de moins de cinq ans risquent de mourir de malnutrition au Soudan du Sud, malgré des améliorations temporaires dans la situation de la sécurité alimentaire annoncées, mardi, par le groupe d'experts du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC).

Selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), la malnutrition, en particulier parmi les jeunes enfants, ne reflète pas une amélioration de la sécurité alimentaire, en raison des taux élevés de maladie et du manque d'eau potable et d'accès aux soins de santé de base.

"La diarrhée et d'autres maladies empêchent les enfants d'absorber les éléments nutritifs, donc même s'il y a un meilleur accès aux vivres, les enfants peuvent encore être dangereusement malnutris", a indiqué l'agence, avertissant que ceux qui se trouvent dans les zones touchées par les conflits, en particulier les 1,4 million de déplacés internes - dont plus de la moitié sont des enfants - sont les plus exposés.

"Les taux de malnutrition chez les enfants ont atteint un niveau critique ou grave dans la plupart des régions du Soudan du Sud. Dans certaines régions où un grand nombre de personnes déplacées par les conflits sont rassemblées, les taux de malnutrition aiguë chez les enfants représentent plus de 30%, ce qui fait plus du double des niveaux d'urgence officiellement reconnus", a expliqué l'UNICEF dans un communiqué de presse.

Accéder aux enfants malnutris avec l'aide humanitaire est un défi majeur en raison de l'insécurité ambiante et de la saison des pluies, qui a coupé pratiquement toutes les routes du pays.

"Des milliers d'enfants malnutris auxquels l'aide n'a pas encore accédé restent en péril", a déclaré le Représentant de l'UNICEF au Soudan du Sud, Jonathan Veich. "Nous devons profiter de la saison sèche à venir - et de l'état passable des routes - pour prépositionner des approvisionnements vitaux pour le traitement des enfants souffrant de malnutrition. Il est essentiel que nous soyons en mesure d'accélérer notre riposte alors que cette opportunité se présente".

La dernière analyse de l'IPC prévoit qu'1,5 million de personnes seront dans une "situation de crise et d'insécurité alimentaire d'urgence" de septembre à décembre, ce qui représente une amélioration par rapport aux dernières prévisions, puisque les mois à venir sont ceux des récoltes. L'IPC attribue également à l'aide humanitaire, les améliorations dans certains domaines.

Cependant, il avertit que les prévisions pour 2015 restent préoccupantes, avec 2,5 millions de personnes en situation de crise ou d'urgence de janvier à mars.

Bien que les prévisions de l'IPC ne dépassent pas le mois de mars 2015, les mois de soudure au Sud-Soudan atteignent leur pic en mai. Les enfants, qui sont toujours les plus vulnérables aux pénuries alimentaires, seront encore plus exposés au risque de malnutrition.

L'UNICEF a intensifié son assistance humanitaire en réaction à la crise au Soudan du Sud.

En collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM), l'UNICEF a renforcé les services aux enfants malnutris à travers une mise en oeuvre directe et a étendu ses partenariats sur le terrain, en ajoutant de nouvelles ONG partenaires nationales et internationales et en menant des activités de formation pour renforcer les capacités des partenaires quand le besoin s'en fait sentir.

Depuis avril, l'UNICEF a traité plus de 55.000 enfants de moins de cinq ans pour malnutrition aiguë et prévoit avec l'intensification de ses services d'en toucher 120.000 d'ici à la fin de cette année.

Une stratégie importante pour accéder aux populations dans les régions isolées est l'utilisation conjointe des Missions de riposte rapide (RRM) de l'UNICEF et du PAM dans des régions qui sont coupées de l'aide humanitaire depuis le début du conflit en décembre dernier.

L'UNICEF a annoncé qu'il est urgent de trouver un financement supplémentaire de 25 millions de dollars pour intensifier ses interventions en faveur de la nutrition et prépositionner des approvisionnements d'urgence durant la prochaine saison sèche.
-0- PANA MO/AR/FJG/IS/IBA  23sept2014

23 septembre 2014 18:02:17




xhtml CSS