Les élections au Sud-Soudan marquées par une pénurie d'urnes

Juba- Soudan (PANA) -- Des électeurs pressés de participer aux élections présidentielles historiques soudanaises ont formé une longue file d'attente pour voter, lundi, du fait d'une pénurie d'urnes et l'omission de plusieurs noms sur les listes électorales.
Les élections générales soudanaises ont démarré pacifiquement à travers le pays dimanche en dépit du boycott de plusieurs principaux partis politiques.
Mais le parti au pouvoir, National congress party (NCP), a insisté pour organiser le vote en dépit des appels pour un léger report.
Le parti politique majoritaire du Sud-Soudan, le Sudan People's Liberation Movement (SPLM), figure parmi les partis politiques qui ont boycotté les élections historiques, le premier vote multipartite depuis 1986.
A Juba, la capitale de la région semi-autonome du Sud-Soudan, des électeurs fâchés se sont plaints du grand retard dans la fourniture d'urnes et d'autres matériels électoraux.
"Ce vote est très important à cause du référendum de 2011.
Le scrutin est essentiel car la plupart des personnes vivant au Sud-Soudan n'ont jamais voté", a affirmé Atim Garang, un électeur de Juba qui attendait d'accomplir l'acte de vote.
Les responsables de la Commission électorale indépendante à Juba ont affirmé que les urnes avaient été acheminées au bureau de vote de l'université de la ville sans couvercles.
L'absence de couvercles a poussé les responsables à repousser le début du vote et le retard dans l'acheminement des urnes a rendu plusieurs électeurs furieux.
Le président du Sud-Soudan, qui est également premier vice-président du Soudan, figure parmi les premiers électeurs à se rendre aux urnes dimanche.
Mais le candidat à la présidentielle dont le rival est un candidat indépendant, a mal effectué l'opération de vote la première fois et a été autorisé à la renouveler.
Les électeurs du Sud-Soudan doivent élire 271 députés pour le Parlement régional, ainsi que des gouverneurs d'Etat.

12 avril 2010 16:44:00




xhtml CSS