Les écoliers africains sont nourris d’une littérature "inadaptée", selon les éditeurs africains

Nairobi, Kenya (PANA) – Les éditeurs de livres africains ont lancé mardi, un appel pour protéger les écoliers contre une littérature qui n’est pas adaptée à leur apprentissage.

"Les étagères sont remplies de livres qui ne sont pas adaptées aux enfants africains ... les écrivains africains qui écrivent pour les enfants ne savent pas quoi écrire", a déclaré Christiane Tchotocho Ekue, directrice des Editions "Graines de pensée", une maison d'édition togolaise spécialisée dans la production de livres pour enfants.

S'exprimant au cours d'une conférence de l’Association pour le développement de l'éducation en Afrique (ADEA) sur le développement du livre en Afrique, Mme Ekue a indiqué que les enfants africains ont besoin de lire des livres sur l'histoire locale et des sujets tabous comme le sexe.

"Nous devons sortir de cette attitude sexiste", a-t-elle lancé, exhortant les auteurs à arrêter de nous inonder d’images représentant les mères de famille dans les cuisines et les hommes conduisant des voitures et utilisant des ordinateurs.

"Les autorités doivent lancer une campagne visant à promouvoir une culture de la lecture de la même manière qu’ils ont lancé une campagne pour l'éradication du paludisme. La publication est une industrie importante en raison du rôle que les livres jouent dans le développement de la vie de chaque personne", a indiqué Mme Ekue à la PANA.

Les éditeurs africains qui tiennent une réunion de trois jours dans la capitale kenyane, Nairobi, pour discuter de l'avenir de l'édition en Afrique, ont également appelé les gouvernements à les aider dans la protection de leurs droits.

La conférence de l'ADEA, qui a regroupé 60 éditeurs de livres et représentants d'organismes gouvernementaux, cherche à parvenir à des accords larges sur l'amélioration générale de la qualité de l'éducation en Afrique.

-0- PANA AO/BOS/LSA/TBM/SOC   04oct2011

04 octobre 2011 20:41:27




xhtml CSS