Les dirigeants arabo-africains soutiennent la création d'un Etat palestinien

Syrte- Libye (PANA) -- Le deuxième sommet arabo-africain a réitéré dimanche à Syrte le soutien indéfectible et la solidarité totale des Arabes et Africains à la lutte du peuple palestinien conte l'occupation israélienne et à son droit à l'exercice de ses droits nationaux inaliénables.
Dans la "Déclaration de Syrte" publiée à l'issue de leurs travaux dimanche à Syrte, les dirigeants arabes et africains soulignent le droit des Palestiniens à l'autodétermination, au retour dans leur patrie et à vivre en paix et dans la stabilité dans les frontières d'un Etat palestinien indépendant et souverain avec pour sa capitale Jérusalem-Est, sur la base des frontières de 1967, conformément au droit international, aux résolutions des Nations unies, de l'Union africaine (UA), de la Ligue arabe et à l'initiative arabe de paix.
La "Déclaration de Syrte" souligne la nécessité de faire valoir les décisions légitimes internationales demandant la non reconnaissance de toute situation engendrée par les activités de colonies de peuplement israélien dans les territoires arabes occupés, considérées comme illégitimes, nulles et non avenues et constituent une violation à la Convention de Genève et des crimes de guerre.
Les dirigeants arabes et africains ont aussi exprimé leur soutien à la demande de la Syrie et à son droit de récupérer le Golan occupé jusqu'aux frontières de 1967 et ont affirmé que la poursuite de l'occupation des territoires arabes constitue une menace à la paix et à la sécurité internationale.
Ils ont également souligné la nécessité du retrait d'Israël des plantations libanaises et de Choba et des hauteurs de Kafr Choba et de la partie libanaise du village d'Al Gharjr jusqu'à la ligne bleue, conformément à la résolution 1701 des Nations unies.
Le deuxième sommet arabo-afrcain a fait part de son inquiétude de la poursuite de la tension, de la violence et des opérations militaires et actes terroristes au Moyen-Orient qui mettent en danger la paix régionale et internationale.
Il affirme son soutien aux efforts déployés par les parties de la communauté internationale pour la reprise du processus de paix et invite les parties concernées à fournir les efforts requis pour renforcer le processus de négociation fondé sur les principes et les critères de base du droit international, ainsi que des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de l'initiative arabe de paix.

11 octobre 2010 15:30:00




xhtml CSS