Les dirigeants africains arrivent en Ethiopie pour le sommet de l'UA

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Les chefs d'Etat africains ont commencé à rallier l'Ethiopie samedi pour le sommet de l'Union africaine du 31 janvier au 2 février, qui sera consacré au développement des technologies de l'information et de la communication sur le continent (TIC).
Parmi les premiers arrivés se trouvent le président du Malawi, Bingu wa Mutharika, qui brigue la présidence de l'UA, et le Guide libyen Mouammar Kadhafi, président sortant de l'organisation.
Le sommet de trois jours, qui s'ouvre dimanche a pour objectif de mettre en place des politiques communes en Afrique sur le développement et l'utilisation des TIC afin de stimuler la croissance économique africaine.
Dans le contexte de la mondialisation, les TIC sont devenues un élément essentiel, mais l'Afrique est toujours à la traîne des autres continents en ce qui concerne le développement et l'utilisation de cet outil.
C'est pour cette raison que ce sommet de l'UA est consacré au développement des TIC, pour l'élaboration d'une stratégie commune visant à réduire la fracture numérique avec les autres continents.
"Dans la société mondiale d'aujourd'hui fondée sur les technologies de l'information, la réussite économique est de plus en plus basée sur une utilisation efficace de ressources tangibles telles que la connaissance, les compétences et un potentiel innovant pour être plus concurrentiel", a déclaré le secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique, Abdoulie Janneh, en prévision du sommet.
"Les TIC peuvent améliorer les performances des entreprises et l'efficacité des marchés, tout en rendant les citoyens et les communautés plus autonomes en favorisant leur accès à la connaissance.
Je me félicite donc du choix de ce thème par les dirigeants africains", a-t-il ajouté.
M.
Janneh a expliqué que les TIC "ouvrent de nombreuses opportunités à nos pays, par exemple avec l'usage plus répandu de la téléphonie mobile qui facilite les échanges, ainsi que l'accès aux soins de santé et aux services financiers tels que le m-banking et le m-paiement", transactions par téléphone mobile.
Par ailleurs, l'arrivée des deux candidats à la présidence de cette organisation de 53 membres signifie que la campagne sera rude, mais le président de la Commission de l'UA, Jean Ping, a déclaré à la PANA vendredi, qu'il espérait qu'un compromis serait trouvé.
D'après la règle de la présidence tournante, c'est au tour de l'Afrique australe -dont le Malawi est un représentant- de prendre la place de l'Afrique du Nord.
Cependant, Mouammar Kadhafi aurait l'intention de briguer un second mandat.
L'Afrique australe s'est rangée derrière le Malawi et devrait faire pression pour que M.
Bingu wa Mutharika soit porté à la tête de l'UA.

30 janvier 2010 11:54:00




xhtml CSS