Les derniers affrontements armés à Tripoli au menu d'un entretien entre al-Sarraj et Ghassan Salamé

Tripoli, Libye (PANA) - Le président du Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale, al-Sarraj, s'est entretenu mercredi au siège du Conseil à Tripoli, avec le chef de la Mission des Nations unies en Libye (UNSMIL), Ghassan Salamé, sur les derniers développements sécuritaires dans les banlieues de la capitale libyenne où les affrontements armés ont repris entre groupes armés rivaux.

Dans un communiqué, le gouvernement d'union nationale a précisé que la réunion à laquelle la vice-présidente de l'UNSMIL aux affaires politiques, Stéphanie Williams, a pris part, a discuté de la dernière situation de la sécurité à la périphérie de Tripoli.

"La rencontre a condamné les actes de violence", a indiqué le communiqué qui précise que l'envoyé des Nations unies a soutenu les mesures prises par le gouvernement d'union nationale pour assurer la sécurité des citoyens. Ils ont discuté de la nécessité de mettre fin aux affrontements armés le plus tôt possible.

La rencontre a fait assumer la responsabilité " de tout dommage causé aux citoyens et aux biens privés et publics" à ceux qui portent atteinte à la sécurité de la capitale.

La réunion a également discuté des mécanismes de communication avec la Communauté internationale pour faire pression afin d'assurer la sécurité et la stabilité et la poursuite de ceux qui continuent les actes de violence et d'atteinte à la sécurité des civils, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.

Par ailleurs, l'Envoyé de l'ONU en Libye, Ghassan Salamé, s'est réuni avec le chef d'état-major, le général Abdelrahman al-Tawil, le major général Abdelbassit Marwan, le général Ossama Juweili, le général Mohamed Haddad et le colonel-major Jamal Bacha, pour discuter des développements en matière de sécurité à Tripoli.

La mission de l'ONU a dit, dans un tweet mercredi, que M. Salamé s'est enquis de la situation générale sur le terrain, et les pourparlers de cessez-le-feu, assurant "la nécessité de protéger les civils et d'assurer leur sécurité".

Les habitants de Tripoli craignent une explosion de la situation à la périphérie de la ville pour se propager au centre de la capitale à tout moment, surtout après les grandes opérations militaires menées par le Bataillon 7 et le groupe armé baptisé al-Kaniat d'une part, et la Brigade des Thowars de Tripoli et le Bataillon al-Nawassi, d'autre part.
-0-PANA BY/BEH/SOC 29août2018

29 Agosto 2018 16:36:26




xhtml CSS