Les agents de l'ONU enlevés en Somalie libérés sains et saufs

Nairobi- Kenya (PANA) -- Les quatre membres du personnel de L'Organisation des Nations unies (ONU) enlevés lundi ont été libérés tard dans la nuit le même jour, selon des sources proches de l'organisation.
"L'ONU est très reconnaissante pour les efforts et l'intervention des autorités locales qui ont usé de leur influence pour s'assurer que notre personnel dévoué soit bien traité et finalement libéré rapidement dans de bonnes conditions", a affirmé le Coordonnateur humanitaire résident de l'ONU, Mark Bowden.
"Cette libération est une affirmation très importante que la présence et les activités de l'ONU dans les zones environnantes sont acceptées et protégées par les communautés locales et leurs responsables", a déclaré M.
Bowden dont les bureaux sont situés à Nairobi, au Kenya.
Dans un communiqué, l'ONU a indiqué que les membres de son personnel enlevés faisaient partie d'un convoi se rendant du compound de l'ONU à Waajid à la piste aérienne locale.
Il s'agissait de trois agents internationaux et d'un local.
Les trois agents internationaux qui se rendaient à Nairobi devaient faire une escale d'une nuit à Waajid.
Les otages ont pu être libérés grâce à l'intervention rapide des autorités locales.
L'incident ne ciblait pas directement l'ONU.
"La résolution rapide et positive de cet incident va permettre la poursuite de l'opération d'aide", a affirmé M.
Bowden.
"Waajid est un centre important pour les opérations de secours en Somalie", a-t-il ajouté.
Près de 50 pour cent de la population somalienne, soit 3,2 millions de personnes, dépendent de l'aide humanitaire pour se nourrir.
Un enfant sur sept est malnutri.
La grande majorité de la population qui a besoin d'une aide d'urgence se trouve dans les régions du centre et du sud de la Somalie, selon les Nations Unies.

17 mars 2009 17:32:00




xhtml CSS