Les Sud-Africains continuent à rendre hommage à Mandela

Johannesburg, Afrique du Sud (PANA) - Les Sud-Africains continuaient samedi à rendre hommage à Nelson Mandela, icône et fidèle combattant de la lutte contre l'apartheid, décédé jeudi.

De nombreuses personnes, jeunes et personnes âgées, continuent à prier, à chanter et à danser à travers tout le pays, en souvenir de l'homme qui a énormément contribué à mettre fin à la politique répressive de l'apartheid.

Des milliers de personnes ont convergé sans arrêt vers son ancien domicile à Soweto, saluant l'humilité, l'honnêteté et l'esprit de dépassement de Mandela.

Ses compatriotes se pressaient également à son domicile de Johannesburg où il a rendu l'âme à l'âge de 95ans, à la suite d'une longue maladie, pour prier et déposer des fleurs.

Plusieurs dirigeants du monde ont dit à l'unisson que le monde avait perdu un véritable homme d'État, un leader et un visionnaire pragmatique.

Selon le programme officiel des funérailles annoncé par le président Jacob Zuma, Mandela aura des funérailles d'Etat le dimanche 15 décembre et sera inhumé dans son village natal de Qunu, dans le nord du Cap.

Le dimanche 8 décembre sera une journée nationale de prières et de cérémonies religieuses, une cérémonie d'hommage national étant prévue le mardi 10 décembre au stade de Johannesburg.

Son corps sera exposé à Pretoria du mercredi 11 au vendredi 13 décembre avant son enterrement le dimanche.

Mandela est décédé à son domicile de Johannesburg jeudi soir, en présence de sa famille. Il est devenu le premier président noir de l'Afrique du Sud en 1994.

Le leader emblématique, tendrement appelé Madiba, se faisait traiter à la maison pour une infection pulmonaire après avoir passé trois mois à l'hôpital.

Le président Zuma a annoncé officiellement sa mort à la télévision nationale sud-africaine.

On considère Mandela comme l'un des plus grands hommes d'Etat de notre temps après qu'il s'est réconcilié avec la minorité blanche qui l'a incarcéré pendant 27 ans.

Mandela a reçu le Prix Nobel de la Paix en 1993 et a démissionné après un seul mandat de cinq ans, bien que la Constitution lui permettait de se présenter pour un deuxième.

Nelson Mandela est né en 1918. Il a rejoint le Congrès national africain en 1943. En 1956, il a été accusé de haute trahison, mais les poursuites ont été abandonnées après un procès de quatre ans, pour être à nouveau arrêté et reconnu coupable pour incitation à quitter le pays sans passeport.

Il a d'abord été condamné à cinq ans de prison en 1962, puis à perpétuité. Il a été libéré en 1990.

-0- PANA MA/BBA/JSG/SOC 7dec2013




07 décembre 2013 10:30:53




xhtml CSS