Les Personnes vivant avec le VIH/SIDA au Congo dans le désarroi face à la nouvelle rupture des AVR

Brazzaville, Congo (PANA) - Le réseau national des Associations des séropositifs du Congo et les acteurs impliqués dans la lutte contre le SIDA, désabusés par les ruptures répétées et le dysfonctionnement constatés depuis plusieurs mois dans la fourniture des anti-rétroviraux (AVR), ont exprimé mardi leur désarroi à l'épouse du président congolais, Mme Antoinette Sassou-Nguesso.

Le réseau juge catastrophique la situation des malades du SIDA, alors que des milliards de FCFA sont dépensés par l’Etat et a sollicité le plaidoyer de Mme Sassou-Nguesso pour qu’une solution soit vite trouvée, compte tenu du nombre des décès enregistrés en raison du manque d’accès aux thérapies anti-rétrovirales.

"La situation est très grave. Cette question commence à déranger les malades car il y a beaucoup de ruptures et de nombreux malades ont changé de traitement. Il faut revoir toute la chaîne de gestion des médicaments", s’est indigné le père Bernard Diafouka, acteur de la lutte contre le SIDA

Visiblement touchée, Mme Antoinette Sassou-Nguesso, en sa qualité de présidente nationale de l’Organisation des premières Dames d’Afrique contre le SIDA, a pris acte de toutes ces doléances, en assurant qu’une solution sera trouvée.

Selon les statistiques officielles, le Congo compte à ce jour 38.500 personnes séropositives dont 17.234 sont sous antiretroviraux et sont prises en charge dans 57 sites sur les 77 prévus.
-0- PANA MB/JSG/IBA 27nov2013

27 novembre 2013 11:59:14




xhtml CSS