Les Nations unies déplorent l'attaque contre le camp de personnes déplacées en Côte d'Ivoire

New York, États-Unis (PANA) - Le représentant spécial du Secrétaire général et chef de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), Bert Koenders, a fermement  condamné l'attaque menée par environ 300 personnes contre un camp de Personnes déplacées internes (PDI) en Côte d'Ivoire qui a fait sept morts 13 blessés.

Dans un communiqué des Nations unies, remis à la PANA dimanche à New York, il exhorte les autorités locales et nationales à "assumer leurs responsabilités" en  redoublant d'efforts pour assurer, par tous moyens appropriés et avec le professionnalisme requis, la sécurité des personnes et de leurs biens, tout en respectant les droits de  l'Homme.

Selon lui, l'attaque survenue vendredi à Nahibly, près de la préfecture de Duékoué,
dans l'Ouest du pays, a détruit une grande partie du camp, entraîné le déplacement de plus de 5.000 personnes qui avaient déjà été contraintes de fuir leurs maisons suite aux séries de violence créées par la crise post-électorale en 2011.

Il a indiqué que l'ONUCI avait aidé à évacuer les blessés vers un hôpital de Duékoué où
ils sont pris en charge et il n' a pas manqué de souligner la gravité de la situation et d'exprimer sa sympathie aux victimes.

Il a exhorté toutes les parties à "participer pleinement" aux efforts déployés pour mettre fin
aux souffrances infligées aux populations vulnérables dans l'Ouest de la Côte d'Ivoire.

Il a salué la participation des autorités coutumières, communautaires et religieuses dans les initiatives visant à désamorcer les tensions inter-communautaires et a encouragé leur
poursuite.

Il a également indiqué qu'il aimerait voir la participation des forces politiques dans l'effort
de création d'un environnement pacifique dans la région.

L'ONUCI a été créée en 2004 par le Conseil de sécurité des Nations unies pour faciliter
le processus la paix dans le pays, divisé par la guerre civile de 2002 entre le Nord, tenu par les rebelles et le Sud, tenu par les forces gouvernementales.

L'ONUCI a déployé depuis l'attaque des renforts de soldats et des policiers pour soutenir les efforts des autorités ivoiriennes.

Le communiqué ajoute que d'autres agences des Nations unies ont, également, fourni une assistance aux personnes qui ont réussi à trouver refuge dans des structures provisoires.

Selon le communiqué, le bureau du Commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le
Bureau des Nations unies pour la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) et leurs partenaires dans la région ont fourni des abris provisoires à plus de 4.000 personnes ainsi que des réservoirs d'eau, du riz, de l'huile de cuisine, des biscuits énergétiques, entre autres produits alimentaires.
-0- PANA AA/MA/ASA/JSG/IBA 22juil2012

22 Julho 2012 10:50:44




xhtml CSS